Une saga de deux ans qui prend fin aux Etats-Unis. Dans les Rocheuses, un wapiti a été libéré de son collier pneu qui le gênait depuis deux ans. Le cervidé est aperçu pour la première fois en juillet 2019 par des agents de protection de la faune, alors qu'ils effectuaient une enquête sur les mouflons et chèvres de montagne.

Ce n'est que ce 10 octobre que les agents des parcs du Colorado ont réussi à lui retirer le pneu qu'il avait autour du cou, après deux années de traque. Les gardes forestiers ont pu immobiliser l'animal et enlever le pneu de 14 kilos qui encerclait son cou, et devait sans doute fortement le gêner. Ils ont dû malheureusement lui couper les bois pour cela, une arme à la fois de défense et de séduction pour la bête." Les poils étaient un peu effacés, il y avait une petite blessure ouverte de la taille d’une pièce, mais à part ça, il avait l’air en très bon état", a raconté un des agents, Scott Murdoch, à l’agence AP.


Suite à l'opération de sauvetage, les spécialistes de la faune du Colorado alertent sur le fait que ce genre de situation se produit régulièrement. De nombreux animaux se prennent les pattes dans des objets laissés dans la nature : balançoires, hamacs, cordes à linge, des meubles, des mangeoires à poulets, des paniers à linge, des buts de football ou encore des filets de volley-ball. Cela est dû à la trop grande proximité des habitations humaines à l'espace de vie naturel des animaux sauvages.

Le site Colorado parks and wildlife a publié une note de rappel aux habitants de la région afin d'éviter de piéger les animaux. Ils doivent garder leurs sacs poubelles à l'intérieur des maisons, ramasser les fruits dans leur jardin, et éviter de mettre des mangeoires avec des graines pour les oiseaux, car les ours en raffolent.