Une minute de 61 secondes dans la nuit du 31 décembre

BELGA
Une minute de 61 secondes dans la nuit du 31 décembre
©Olivier Pirard

La dernière minute du mois de décembre durera 61 secondes en raison de l'introduction d'une seconde intercalaire, indique mercredi le service international de la rotation de la Terre et des systèmes de référence (IERS). 

Dans le monde entier, dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier, en "temps universel coordonné" UTC (souvent appelé GMT de façon obsolète), la minute entre 23H59 et 00H00 durera une seconde de plus que la normale. En Belgique, la seconde intercalaire devra être introduite le 1er janvier à 1h du matin (heure locale). Par cette seconde additionnelle, il s'agit de réconcilier deux échelles de temps: celle du Temps universel (TU) basé sur la rotation de la Terre et sa position par rapport aux astres; et celle du Temps atomique international (TAI), défini depuis 1971 à partir du parc mondial d'horloges atomiques.

Lorsque le Temps universel Coordonné (UTC) a été créé en 1972 par un accord international, il a été convenu que l'écart entre les deux ne devait pas dépasser 0,9 seconde. Au-delà, une seconde intercalaire doit être insérée dans le temps UTC.

Depuis 1972, 27 secondes (en comptant celle du 31 décembre) ont été rajoutées.

La seconde intercalaire résulte essentiellement du fait que la seconde de temps atomique a été choisie trop courte par rapport à la seconde de la rotation de la terre de notre époque.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be