Ce lundi, Jean Castex a donné les noms des membres de son gouvernement. Le nouveau Premier Ministre a notamment désigné Eric Dupond-Moretti comme ministre de la Justice et Gérald Darmanin comme ministre de l'Intérieur. Ces décisions font énormément polémiques et deux personnalités ont décidé d'exprimer haut et fort ce qu'elles pensent. La chanteuse belge Angèle, qui cartonne en France, a choisi de repartager des Story de la chanteuse Pomme. Cette dernière avait posté une capture d'écran d'un article décrivant le témoignage de Sophie Patterson-Spatz. Elle accuse violemment Gérald Darmanin de l'avoir violée en 2009 après qu'il lui a fait miroiter son appui dans un dossier judiciaire en échange de faveurs sexuelles. En légende, Pomme a écrit : "Et notre nouveau ministre de l'Intérieur : simplement un violeur !"

Camélia Jordana, actrice et chanteuse révélée dans l'émission Nouvelle Star, s'est également offusquée de la présence de Gérald Darmanin dans le gouvernement. Toujours sur Instagram, la femme de 27 ans a expliqué: "A quand un casier vierge obligatoire pour être nommé ministre de l'Intérieur de notre beau pays?" A noter que techniquement, le casier de Gérald Darmanin est toujours vierge car il n'a pas été condamné et qu'il jouit de la présomption d'innocence.

Pour Eric Dupond-Moretti, la donne est différente. L'avocat pénaliste n'est poursuivi pour aucune plainte et ne traîne aucune casserole judiciaire. Ce sont ses prises de position qui ne passent pas auprès de tout le monde. En 2018, il avait notamment critiqué l'apparition du #BalanceTonPorc ou #MeToo. Dans une phrase hasardeuse, il avait expliqué que "certaines femmes regrettaient de ne plus être sifflées" avant ensuite de justifier en évoquant une "hystérisation des débats." Selon l'avocat: "Que siffler une femme, ça devienne une infraction pénale, c’est ahurissant. La bienséance doit régler ça, pas la loi."

Camelia Jordana dénonce également les comportements du pénaliste sur Instagram qu'elle juge "publiquement sexiste" et "qui défend les délinquants sexuels contre les mouvements féministes". Eric-Dupond Moretti avait notamment défendu Georges Tronc, ancien secrétaire d'État et maire de Draveil, acquitté en 2008, lors d'un procès d'accusations d’agressions sexuelles.

Sur le site France Info, Camélia Jordana a tenu à expliquer son propos. "C'est d'une violence inouïe d'observer les choix du nouveau ministre 'dit' de la Justice et du nouveau ministre 'dit' de l’Intérieur. C’est d'une violence dingue, mais vraiment d'une violence dingue. En fait, c'est un acte tellement agressif envers les femmes. Toutes les femmes, et c'est tellement violent. En fait, c'est vraiment cracher au visage de toutes les femmes et cracher doublement au visage de toutes les victimes de viol." Elle a également tenu à charger Emmanuel Macron, toujours sur France Info: "C’est surréaliste de voir qu'en 2020, un gouvernement et un président qui essaient de prôner la parité, l'égalité, qui disent 'hourra' au ministère des Droits des femmes et de l'Egalité, puissent aller aussi loin dans la violence de ces choix." Avant ensuite de conclure. "C'est surréaliste, incompréhensible, mais ce n’est pas grave. On a compris le message. On sera plus nombreuses et plus régulièrement dans les rues."

Les deux protagonistes n'ont pas encore réagi à ces attaques.