Jugée trop provocante par les autorités policières anversoises, la vitrine de la boutique Fish&Chips a dû être démontée. 

Ce samedi marquait le premier jour des soldes en Belgique. Les propriétaires du magasin de vêtements Fish&Chips voulaient marquer le coup. Plusieurs poupées gonflables, masculines et féminines, étaient donc disposées face à la rue, afin d'attirer l'attention des potentiels acheteurs. "Certaines poupées mimaient des poses explicites", décrit le journal flamand, Het Laatste Nieuws. 



Choqués par cette vitrine, plusieurs passants ont averti la police. Cette dernière a donc ordonné, samedi après-midi, aux propriétaires de vider l'étalage quelque peu... original. Une fois vidée, les propriétaires ont vite remplacé leurs poupées gonflables par un tag : "We hadden een leuke etalage... Maar ze moest weg..." (Nous avions une belle vitrine, mais elle a dû partir.)