Les faits se sont déroulés ce dimanche 26 juillet, à Rio de Janeiro, au Brésil. Dans le pays d'Amérique latine, le coronavirus est également une réalité très concrète, qui contraint les artistes à partager leur travail par l'entremise des diffusions en direct streaming. C'est ce que le groupe Aglomerou avait choisi de faire, dimanche dernier donc.

Sauf que les choses ne se sont pas du tout passées comme prévu : la diffusion du concert, depuis un jardin, a dû être interrompue par une... fusillade lors d'une opération de police réalisée par surprise dans la propriété voisine, visible en arrière plan du concert, où se déroulait une fête clandestine avec des fugitifs. Suite à cet incident, le groupe a publié un message sur ses réseaux sociaux pour rassurer les fans en les informant que personne n'a été blessé.

Une scène digne de Narcos !