Les images ont fait le tour du monde. Publiées sur Twitter, elles font scandale depuis quelques jours en Afrique du Sud, pays où elles ont été prises.

Sur l'une des photos, on peut voir trois femmes, légèrement vêtues, danser autour d'un prisonnier. Tout cela devant une foule de prisonniers et de gardiens.

Interpellées, les autorités ont reconnu l'authenticité des photos. Elles ont également expliqué que les images avaient été prises le 21 juin dernier dans la prison de haute sécurité de Sun City... lors d'une journée d'animation.


On aperçoit trois femmes sur l'une des photos mais en réalité, il s'agirait d'une troupe de six danseurs, appelés "Sexy Lingerie and Boys from Mofolo". Une des danseuses aurait affirmé ne pas être une stripteaseuse mais une danseuse professionnelle dont on a loué les services pour une festivité au sein du centre de détention.

Depuis l'événement, ce comportement a été jugé inacceptable. "Après enquête préliminaire, au moins 13 responsables officiels vont recevoir une lettre leur signifiant que nous réfléchissons à leur suspension", a confirmé le patron des services pénitentiaires, James Smalberger. Il a ajouté que ce spectacle "à caractère sexuel est une évidente violation de notre politique de sécurité. C'est un type de comportement inacceptable".

Pour la SA Crime Fighters, une association luttant contre la criminalité, "c’est un scandale et une gifle en pleine figure des victimes de crimes".

Le hashtag #PrisonStippers, utilisé sous les photos publiées sur Twitter, était en tête des tendances sur le réseau social en Afrique du Sud ce lundi. Preuve que cette histoire a fait le tour de la toile, aidé par les partages et commentaires de nombreux internautes choqués que des prisonniers aient eu droit à ce type de cadeaux.