C'est une histoire pour le moins surprenante que rapportent nos confrères suisses 20 Minutes. Vendel Horvath, un client de chez UBS, a été victime de discrimination en raison de sa voix. En effet, après avoir dépassé le montant autorisé sur sa carte de crédit, il a souhaité contacter sa banque afin de trouver une solution. Alors qu'il a été mis en attente durant de longue minutes, la réponse à son interrogation, elle, a été très courte. "L’employé m’a dit que ma voix était trop féminine et qu’il ne pouvait pas me donner d’informations sur mon compte pour cette raison-là. Il m’a dit que la carte de crédit appartenait à un Monsieur Horvath et que je ne sonnais pas comme un Monsieur Horvath", explique Vendel Horvath.

Très surpris, il a alors proposé de répondre à nouveau aux questions de sécurité pour prouver son identité, mais l'agent bancaire a tout simplement refusé et l'a renvoyé au service client. "Je trouve affreux qu’on doive encore subir ce genre de choses de nos jours". Très choqué, Vendel Horvath a alors contacté par écrit la banque à ce sujet mais n'a reçu aucune réponse. Contacté par 20 Minutes, la banque UPS affirme pourtant de son côté ne pas avoir eu vent de l'incident. "Un renseignement est refusé lorsque les questions de sécurité n’ont pas toutes été répondues correctement (...) Parfois, la banque compare ainsi la voix au téléphone avec la voix enregistrée dans le système, tout comme le numéro de téléphone. Si ces données ne correspondent pas, alors l’employé peut refuser d’informer la personne au bout du fil", a déclaré l'organisme bancaire.