L'heure, c'est l'heure. Voilà un dicton que l'on nous a souvent rabâché étant plus jeune. Le dernier gagnant en date d'EuroMillions doit être ravi d'avoir bien appris ses leçons. Ce jeudi matin, la Française des Jeux (FDJ) a communiqué quelques informations à propos du Français qui avait gagné la modique somme de 162 289 050 euros le 26 novembre dernier.

Afin d'éviter les trop nombreuses sollicitations, la FDJ en a dévoilé un minimum à propos du gagnant. Première chose: le 5e plus grand gagnant de l'histoire de la loterie française l'a échappé belle. En effet, ce trentenaire venant du sud-est de la France a coché les numéros sur internet à 19h58. Soit 17 minutes avant la clôture du jeu de 20h15, et 1h17 avant le tirage officiel.

"Je ne joue pas pour les petits montants mais seulement au moment des gros jackpots !", a-t-il déclaré à la FDJ. "Il était 19h58 ; il fallait que je tente ma chance". Et on peut également dire que le hasard fait bien les choses. Pour composer ses numéros (la combinaison parfaite: 1 – 20 – 41 - 42 - 50, étoiles 3 et 7), le veinard a utilisé la bonne vieille technique "flash". Ce qui signifie qu'un ordinateur choisit pour vous les numéros. L'équivalent du Quickpick en Belgique.

Lorsqu'il a compris qu'il avait gagné, le jeune homme n'a pas perdu de temps et est parti "prendre l'avion pour la première fois depuis 20 ans." Il s'est empressé d'aller visiter Paris "pour la première fois de sa vie." Visiblement plutôt casanier de base, le Français va pouvoir découvrir le monde. Comme le précise le communiqué: "Sa première destination sera l’Irlande. Il envisage aussi de découvrir les grands espaces de la Nouvelle-Zélande et de traverser les États-Unis."

En plus des voyages, il va pouvoir envisager de réaliser son rêve: "devenir brasseur et commercialiser sa propre bière." Une nouvelle vie s'offre à lui !