Après des années de recherches, une maman a enfin retrouvé le fils qui lui avait été enlevé 32 ans plus tôt, grâce à un logiciel de reconnaissance faciale.

L'histoire est à peine croyable. Kidnappé devant un hôtel de de Xi'an en 1988, dans le centre de la Chine, Mao Yin n'avait que deux ans quand il a été arraché à sa famille et ensuite vendu à une autre, sans enfants, vivant dans la province voisine de Sichuan. À cause de la politique de l'enfant unique, ce genre de trafic n'était pas rare à l'époque en Chine. Désespérés, les parents du bambin l'ont cherché pendant des années, sa maman, Li Jingzhi, diffusant plus de 100.000 avis de recherches.

Mais ses espoirs de revoir un jour son fils ont diminué au fil des ans, jusqu'au mois d'avril dernier, rapportent plusieurs médias. Là, la police locale a reçu le signalement d'un homme ayant apparemment acheté un enfant dans les environs de Xi'an, lieu de l'enlèvement de Mao Yin, dans les années 1980. 

Grâce à un logiciel de reconnaissance faciale, la police a donc vieilli artificiellement un cliché de Mao Yin enfant pour voir à quoi il ressemblerait aujourd'hui. Ce portrait artificiel a été comparé à la base de données nationales des photos d'identité et les policiers ont identifié un homme d'une trentaine d'années qui semblait être Mao Yin. Après un test ADN, plus de doute, l'homme de 34 ans retrouvé dans la province de Sichuan était bien Mao Yin.

"Je ne veux plus qu'il nous quitte. Je ne le laisserai plus nous quitter", a déclaré sa mère biologique lors des retrouvailles, ce lundi 18 mai, avec son fils, qui n'avait jusqu'à maintenant aucune idée du kidnapping dont il a été victime à l'âge de deux ans. Maintenant gérant d'un commerce de décoration d'intérieur, Mao Yin souhaite déménager auprès de ses parents biologiques, à Xi'an. 

© AFP