En interprétant son dernier titre le 9 janvier dernier sur le plateau du JT de TF1, Stromae a encore une fois prouvé qu'il était le maître des coups de com'. Depuis, la séquence n'en finit plus de tourner sur les réseaux sociaux. Les plus inspirés se sont même mis à la parodier, à l'instar de Bertrand Chameroy. En Belgique, des étudiants en première année de master à l'Ihecs ont aussi décidé de proposer leur propre version. Plutôt que d'aborder la problématique très sérieuse du suicide, les jeunes ont décidé de consacrer leur chanson à un sujet plus léger : l'enfer du blocus. En résulte une chanson totalement dans l'air du temps, qui a connu un succès immédiat.


"J'ai eu l'idée de faire une parodie mercredi dernier, avant mon examen", explique Sacha Possoz, qui reprend le rôle du chanteur belge dans la vidéo. "Avec deux autres étudiants, Clément Simon et Louis Maire, on a décidé qu'on allait se lancer tout de suite, sinon l'idée risquait de tomber à l'eau. On a écrit les paroles le jour-même. Puis, on a loué du matériel de l'Ihecs pour tourner la séquence." Le résultat a finalement été publié samedi dernier.

"Le succès a été au rendez-vous", explique l'étudiant en relations publiques. "A la base, on voulait juste décompresser pendant nos examens. On pensait bien qu'on aurait un petit succès, mais on ne s'attendait pas à avoir autant de vues."

Alerté par le buzz qui était en train de se faire sur Instagram, le groupe Facebook UConfessions, qui compte 90.000 membres, a demandé l'autorisation aux étudiants de repartager leur vidéo. C'est là que les vues ont véritablement décollé. A l'heure d'écrire ces lignes, leur parodie avait récolté plus de 3.500 likes et 26.000 vues. Globalement, les réactions des étudiants sont enjouées. Il faut dire que la chanson résume parfaitement les soucis qu'ils peuvent avoir en blocus. "J'ai encore eu une soirée hier, j'en suis peu fier. J'étais bête de penser que l'avant-dernière serait la dernière. Ces syllas qui nous font vivre un enfer. Ces examens qui nous font vivre un enfer", entend-on notamment.

"On est vraiment hyper contents que ça marche à ce point. J'ai même eu quelques messages privés d'étudiants qui m'ont dit à quel point ils aimaient notre chanson, c'est hyper gratifiant."

De quoi s'accorder une petite pause pendant le blocus... avant de se remettre à étudier pour les prochains examens.