"La question, elle est vite répondue": la phrase et la vidéo de Jean-Pierre Fanguin font le buzz ces derniers jours sur les réseaux sociaux. Mais le jeune homme a aussi attiré l'attention des autorités suisses...

Car s'il a bien fait rire de nombreux internautes, l'autoproclamé entrepreneur est désormais dans le viseur de la justice suisse, nous apprend le site 20minutes.ch."Des investigations sont en cours et des personnes ont déjà été convoquées voire auditionnées", a indiqué une porte-parole de la police du canton de Vaud (Suisse). “Ceux qui ont commis des infractions à la loi sur la circulation routière ainsi qu’au règlement de police communal seront dénoncés aux autorités compétentes respectives”.

Que reproche-t-on à Jean-Pierre Fanguin ? D'abord le fait d'avoir stationné sa voiture en plein milieu d'une route, ce qui pouvait s'avérer très dangereux pour les autres automobilistes. Il a aussi jeté sa flûte de champagne en l'air, laissant du même coup des débris de verre que n'ont pas manqué de relever les cyclistes qui passaient par là. Ensuite, sa vitesse excessive affichée dans une autre vidéo tournée il y a un an (à 150 km/h dans une zone 80) pourrait aussi lui valoir quelques ennuis.

La police régionale de Lauvaux, commune où a été filmée la fameuse vidéo qui a fait sa célébrité, a déjà annoncé qu'elle allait "adresser un mandat de comparution" à Jean-Pierre Fanguin.

"Je ne fais rien d'illégal"

Dans une interview accordée à 20minutes.ch, "JP" Fanguin n'a en tout cas pas voulu en dire plus sur ses activités. "Le secret d'un magicien ne se révèle pas aussi facilement (sic). (...) Je ne peux pas vous dire exactement dans quoi je travaille, mais il n'y a rien d'illégal".

Jean-Pierre Fanguin compte en tout cas mettre à profit cette notoriété soudaine. "Le côté positif, c'est que j'ai plus de visibilité sur les réseaux sociaux. Et qui dit visibilité dit argent", se félicite-t-il.