Connue pour son climat chaud et humide, la Floride s'attend pourtant à connaître un Noël particulièrement froid qui pourrait même être ponctué de chutes d'iguanes selon les météorologistes.

"Des températures très froides sont attendues pour Noël, entre 0 et 4°C, avec de possibles chutes d'iguanes. Faites attention et restez au chaud!", ont mis en garde lundi les services météorologiques de Miami et du sud de la Floride sur Twitter.

Les habitants du "Sunshine State" devront donc troquer leurs tongs et shorts, pour un accoutrement plus chaud tout en scrutant le ciel pour ne pas se prendre un lézard congelé sur la tête.

Quand la température chute sous les 4°C, les iguanes qui ont le sang froid, peuvent rester immobiles et tomber des arbres, expliquent les météorologues.

Les reptiles ne meurent pas de froid mais se remettent à bouger lorsque les températures remontent.

Le danger est réel, étant donné la forte population de cette espèce invasive en Floride qui dévaste la flore locale.

L'année dernière, les autorités locales ont ainsi appelé les citoyens à tuer dès que possible tous les iguanes qu'ils apercevaient, de préférence sans cruauté.

En 2018, l'Etat du sud-est du pays avait déjà connu des pluies d'iguanes en raison d'une vague de froid, ce qui avait étonné la population.

Certains habitants avaient essayé de réchauffer les grands lézards avec des couvertures, les avaient ramenés chez eux ou dans leur voiture, ce que les autorités déconseillent fortement. Une fois décongelés, ces reptiles peuvent essayer de se défendre et devenir agressifs.

Des nonnes dansent et chantent pour lever des fonds pour leur couvent


Dijon (Côte d'Or, France) - "Ensemble jusqu'au bout": des soeurs de Saône-et-Loire (centre-est ce la France) ont monté une comédie musicale enlevée, devenue virale sur internet, afin de financer les aménagements nécessaires pour garder dans leur couvent les nonnes âgées "jusqu'au ciel".

"Lay, lay, lay, lay la...", chantent les soeurs en dansant gaiement sur le fameux air folklorique russe. Les chapelets virevoltent et les robes grises tournoient, dévoilant les grosses chaussettes de laine enfilées dans les sandales.

Mais l'heure est grave, à en croire le ton de la mère supérieure qui réunit les religieuses sur cette courte vidéo: soeur Jeanne annonce qu'elle a des difficultés à vivre au sein de la communauté en raison de son âge et qu'elle doit partir en Ehpad.

"Non", répondent ses soeurs. "Nous t'accompagnerons. Vivre ensemble, une soeur appuyée sur sa soeur. Vivre ensemble, unissons nos efforts", chantent-elles de plus belle.

Mais comment faire? Les marches, les chambres spartiates, la chapelle inaccessible aux fauteuils roulants... "Et si nous appelions à l'aide pour faire des chambres médicalisées? Alors nous resterons ensemble jusqu'au bout", entonnent les nonnes, bondissant, dans une sorte de remake de Sister Act, le film américain sorti en 1992.

Le clip musical des Soeurs apostoliques de Saint-Jean, dans le village de Semur-en-Brionnais (Saône-et-Loire), a été mis en ligne le 10 décembre.

Déjà, la vidéo dépasse les 30.000 vues sur YouTube et, sur les 100.000 euros demandés, 83% ont été recueillis.

"Nous avons réalisé une vidéo pour présenter notre projet et pour mettre de la joie au coeur de ce confinement. Nous avons opté pour une petite comédie musicale", expliquent avec modestie les 32 soeurs sur la plateforme de finance participative chrétienne Credofunding.

Les soeurs n'en sont pas à leur coup d'essai. Installées en 1992 dans un prieuré alors presque à l'abandon, elles ont déjà lancé deux campagnes de financement pour le rénover, avec le même sens de l'auto-dérision: une soeur faisait du waveboard (une variante de la planche à roulettes) dans "Rénover le prieuré" (plus de 50.000 vues à l'automne 2015) et deux autres se prenaient pour Léon Zitrone commentant une course hippique dans "Avec vous, le tiers c'est gagnant" (48.000 vues en novembre 2016).

A la fin de leur dernier clip "Ensemble jusqu'au bout", Jeanne, la nonne vieillissante, monte au ciel. Littéralement: elle embarque en montgolfière sous les saluts de ses soeurs.