Le ton est monté hier soir sur le plateau de Touche pas à mon poste, l'émission de Cyril Hanouna, pendant que Yassine Belattar donnait son point de vue sur Eric Zemmour. L'humoriste exprimait son ras-le-bol et assurait que les soutiens de Zemmour qui lui ont permis d'arriver là où il est "payeront un jour". Une remarque qui a fait tiquer Jordan Bardella, le Président du Rassemblement National et Eric Naulleau, tous deux présents sur le plateau. 

"Payeront quoi ? Il faut vraiment que tu arrêtes les menaces, camarade. Vraiment, je vais traverser le plateau", avertit Eric Naulleau. "Ça fait deux fois que je te le dis, la troisième je viens ! Les guignols dans ton genre, avec les menaces par dessous... Dis-les moi en face, les menaces !", s'exclame-t-il.  "Samuel Paty, ça a commencé par ça", intervient quant à lui Jordan Bardella, qui estime que c'est avec "ce type de menaces et de fatwa" que tout a commencé. 

"La question est simple. Si aujourd'hui, Eric Naulleau est à 15%", reprend Yassine Belattar, en voulant parler d'Eric Zemmour. Il est aussitôt interrompu par l'intéressé présent sur le plateau, qui lui fait remarquer son erreur. "C'est la preuve que je n'arrive pas à vous différencier", se justifie l'humoriste, provoquant la colère de Naulleau. "Oui, mais c'est la preuve que tu es con en plus d'être menaçant ! Ça fait beaucoup". Hué par le public, le fidèle ami du polémiste continue. "Je ne peux pas me laisser traiter de facho !", rétorque alors celui-ci. 

"La condescendance du petit facho", ajoute alors l'humoriste, dans une dernière provocation. "Vraiment, je commence à en avoir marre", dit alors Eric Naulleau en se levant de sa chaise, visiblement décidé à s'en prendre à Yassine Belattar. "Tu ne vas pas me traiter toutes les cinq minutes ! Je te préviens !"

Il a fallu l'intervention d'un membre de la sécurité et de Cyril Hanouna pour rétablir l'ordre, même si les invités ont poursuivi leur échange tendu.