En mai 2017, le Dr Peter Kizito a mis des patients en danger en allant chercher son repas. Ce médecin de 45 ans a quitté l’hôpital Broomfield, à Essex, au Royaume-Uni, pour aller chercher... un Big Mac. Une sortie non autorisée qui a duré 40 minutes et avant laquelle il n'a pas prévenu aucun de ses collègues. Durant son absence, le médecin a loupé quatre appels urgents d'une infirmière qui avait besoin de ses conseils. Une fois de retour, il a simplement dit à l'infirmière qu'il était "allé chercher son dîner", sans préciser qu'il s'était rendu au McDonald’s à 6 kilomètres de l'hôpital, une distance beaucoup trop longue pour que son biper d'urgence fonctionne correctement, racontent nos confrères de Sudinfo.

Un rapport sur cette sortie non autorisée a donc été demandé. Selon un consultant chargé de la rédaction de ce rapport, "en travaillant en tant qu’interne au service des urgences, il n’est pas permis de quitter le service à moins qu’il n’y ait une situation d’urgence. Si une telle urgence survenait, tout interne quittant le service des urgences devrait informer l’infirmière responsable qu’il quittait le service des urgences avant de quitter le service."

"Le médecin a mis la sécurité des patients en danger en quittant le service, malgré le fait qu’il travaillait pour un résident, (…) pour récupérer un repas à emporter sans prendre aucune disposition pour que son absence soit couverte", continue ce même consultant.

Ce n'est pas tout. Après cette faute, une enquête a été lancée par le General Medical Council. Le médecin en question a aussi raté une série de diagnostics médicaux, a falsifié ses horaires de travail et a "exagéré" ses qualifications professionnelles.

Le Dr Kizito a été reconnu coupable de faute professionnelle grave.