C'est ce qu'on appelle avoir une étiquette collée à la peau. Douze ans après s'être fait tatouer des inscriptions chinoises sur son corps, Sylvain s'est rendu compte qu'il s'agissait d'une mauvaise traduction. En effet, le Français voulait s'injecter à l'encre noire "Amour et Liberté". En réalité, son tatouage signifie "I Love Poo". En d'autres termes, j'aime le caca.

Mais comment a-t-il remarqué ce quiproquo? Depuis des années, il cherchait à vérifier la traduction de son écrit. Sa femme a alors pris les devants et a envoyé des photos du tatouage à un traducteur. Forcément, la surprise a été totale. Mais l'homme prend plutôt cela avec le sourire. "Ça me fait marrer, je ne trouve pas que ce soit extrêmement grave du moment que ce n'est pas une inscription qui me porte préjudice", explique-t-il pour le Parisien.

Malgré sa bonne humeur, il a tout de même voulu modifier son tatouage. Comme quoi, parfois, les tatouages en langue étrangère sont des fausses bonnes idées.