Il s'appelle Emmanuel Foulon et depuis quelques mois, les réseaux sociaux commencent sérieusement à le connaître. 

En tant qu'assistant parlementaire du député européen Marc Tarabella, il est au plus proche de la politique. Il en connait ses rouages, ses pratiques et il faut bien le dire aussi, ses double-discours, surtout au niveau européen. Ainsi, il dénonce depuis plusieurs semaines le double discours de Marine Le Pen sur l'avortement pour lequel elle se dit favorable mais pour lequel elle a toujours voté contre au Parlement européen. 

Dernier fait d'armes d'Emmanuel Foulon, une vidéo postée ce matin sur Facebook dans laquelle il apostrophe Marine Le Pen sur une musique bien connue de Vianney : "t'es où ?". L'assistant parlementaire revient de manière humoristique sur les absences répétées de Marine Le Pen au Parlement européen alors qu'elle y est députée et donc payée."Bien sûr, le but est d'influencer sur la politique mais avant tout, je souhaite faire de la politique autrement. Dans un contexte où les gens sont éloignés voire déçus de la politique, je pense que ce genre de choses peut les ramener à la politique" explique Emmanuel Foulon. Car c'est là qu'est le but précise-t-il. "Je suis europhile, je crois en la démocratie. Il est de mon devoir de dénoncer quand la politique est malade ce qui explique mon message de fin sur la vidéo". Le message est le suivant. "Et toi, le jour des élections, tu seras où ? Si t'es pas là, ce sont les autres qui décideront pour toi !"

D'ailleurs, l'homme n'en est pas à son coup d'essai. En février dernier, une affaire éclate au Parlement européen. Une assistante parlementaire du FN serait payée alors qu'il n'y aucune trace d'elle au Parlement. Pas de badge d'accès, pas d'activité. Celle-ci se défendait en disant qu'il n'y avait pas besoin de badge d'accès pour rentrer au Parlement. "Faux" répondait alors Emmanuel Foulon dans une vidéo. Il refaisait alors le prétendu trajet de cette assistante parlementaire. 

La vidéo avait été retweetée de très nombreuses fois, "par tous les partis politiques sauf le FN, par la société civile mais aussi des gens assez connus dans les médias" précise l'assistant parlementaire de Marc Tarabella. "Du côté du FN, ils n'étaient pas très contents, mais c'est resté cordial"

Pour l'instant, ces vidéos ne concernent que la politique européenne ou française, car c'est ce qui fait l'actualité politique du moment. Mais l'homme prévient, "je le ferai aussi lors de la campagne belge si nécessaire, je ne compte pas m'arrêter là." Les prochaines élections en Belgique ont lieu en 2018, les politiciens du royaume sont donc prévenus.