Un Escape Game, c'est un jeu qui a pour but de vous enfermer dans une pièce pendant un certains temps et, pour pouvoir en sortir, vous devez résoudre des énigmes grâce à des indices. Dans celui de Toulouse, le scénario est le suivant : le président de la République a disparu, et les joueurs doivent le retrouver.

Dans les différentes salles que les joueurs parcourent pour résoudre cette énigme, il y a des références à des polémiques liées au quinquennat d'Emmanuel Macron, comme le coffre d'Alexandre Benalla. Dans la dernière salle, les joueurs tombent sur une mascotte qui représente le président. "Il est un petit peu abîmé. Il y a du sang", décrit Camille, la gérante reconnue comme étant une ancienne "Gilet Jaune".

Pour appuyer son idée assez choquante, la patronne de l'Escape Game n'hésite pas à mettre en avant certains arguments assez spéciaux.  "Je ne pense pas que le message soit clairement 'Kidnappez Manu et faites n'importe quoi avec le président.' J'ai fait de l'ironie avec des choses qui sont factuelles et des choses qui me semblent parfois aberrantes. Le fait de proposer de le tuer, c'est plus un exutoire jouissif. Et il y a aussi un côté sociologique. Je ne le proposais pas au début. Depuis que je le propose, ils le choisissent d'eux-mêmes. Je pense que ça veut aussi dire quelque chose sur la légitimité du Président à un moment donné", argumente Camille qui avoue avoir reçu des menaces.

"On m'a souhaité des contrôles fiscaux plusieurs fois", explique-t-elle à France Bleu Occitanie avant d'indiquer avoir également reçu des menaces de mort et de viol. Pour freiner cette polémique grandissante, la gérante devrait finalement modifier le scénario et proposer simplement de destituer le président.