Trois jours après le mariage de Stockholm, Albert de Monaco et Charlene se sont fiancés dans l’intimité

Toutes les photos du couple

MONACO Les spécialistes du gotha n’avaient, ce week-end, de regards que pour les jeunes mariés de Stockholm, la princesse Victoria et Daniel. Mais en coulisses, dans les jours qui ont précédé, on parlait beaucoup d’Albert de Monaco.

Arriverait-il seul en Suède ? Ou serait-il accompagné, comme souvent depuis quatre ans, par sa compagne, Charlene ? Les pronostiqueurs misaient sur la première attitude. Apparaître à Monaco avec la belle Charlene à son bras pour un bal de la Croix-Rouge ou à l’occasion d’un Grand Prix de Formule 1, c’est une chose. Charlene ne fut d’ailleurs pas la première à vivre de tels honneurs. Mais se trouver aux côtés du prince régnant lors d’un événement qui réunit la plupart des têtes couronnées, c’est autre chose.

La présence de Charlene au bras d’Albert de Monaco, au premier rang des invités, en la cathédrale de Stockholm, la Storkyrkan, avait assurément valeur de fiançailles. Le signe paraissait évident. Dans nos éditions de lundi, nous titrions Le suivant ? Albert de Monaco ? Mais personne n’imaginait que la réponse viendrait si vite.

Il était midi précis, hier, lorsque, dans un communiqué succinct, de deux lignes, le Palais de Monaco a annoncé les fiançailles du prince Albert et de Charlene Wittstock. Un peu plus tard, on apprenait que les fiançailles s’étaient déroulées de manière “très confidentielles, très familiales” , selon une source proche du Prince qui a souhaité conserver l’anonymat. Le nom des invités n’a pas été dévoilé, pas davantage que la date du mariage.

La Sud-Africaine fut, comme on le sait, une championne de natation. Elle avait représenté son pays aux Jeux Olympiques de 2000, à Sydney, en Australie.

Dans la lancée, elle était inscrite, cette année-là, à un meeting international organisé à Monaco. Elle y participait à l’épreuve du 200 mètres dos. Albert, qui était encore prince à l’époque, était invité en qualité de président d’honneur. À cette époque, la presse le fiançait avec une ex-mannequin portugaise, Tasha de Vasconcelos. En 2003 est né Alexandre Coste, un des deux enfants qu’Albert a reconnus. Sa mère était une hôtesse de l’air togolaise. Ceci paraît indiquer que les relations entre Albert et Charlene n’avaient pas encore pris un ton sérieux.

Ce n’est qu’en 2006 qu’on remarqua la présence de la future fiancée aux côtés du prince. Cela se passait en Italie, lors de la cérémonie des Jeux Olympiques d’hiver de Turin.

On apprit par la suite qu’elle avait repris contact avec lui après la mort du prince Rainier, simplement en lui téléphonant pour lui faire part de ses condoléances. À ce moment-là, elle sortait d’une histoire d’amour…

À partir de 2007, Charlene fut de tous les bals, de tous les vernissages et de tous les dîners. En 2008, Monaco attendait l’annonce imminente des fiançailles. Mais on savait aussi la réputation d’éternel célibataire d’Albert. Ces derniers temps, plus personne n’en parlait. Jusqu’à l’approche du mariage de Stockholm…



© La Dernière Heure 2010