Gaffes

Carglass répare, remplace et... dépasse ?

Les faits, relatés par nos confrères de RTL Info, se déroulent à Charleroi début janvier. Nicolas, 34 ans, propriétaire d'une Volvo XC60, confie à Carglass la réparation d'un éclat dans son toit panoramique. Jusqu'ici, rien à signaler. Du moins jusqu'à ce que Nicolas reçoive, sur son smartphone, une alerte de déplacement de son véhicule : son auto se déplace à 148 km/h dans un zoning où la vitesse est limitée... 50 km/h !

"Mon véhicule est équipé d'un système Uncall, explique Nicolas à RTL. Tous les mouvements de ma voiture sont enregistrés. Tout d'un coup, j'ai reçu une alerte sur mon téléphone pour m'indiquer que la voiture roulait à 148 km/h".

Interloqué, Nicolas a évidemment demandé des comptes au gérant. On lui rétorque tout d'abord que le test sur toute, qui n'est pas systématique, a été fait, en l'occurrence, "pour vérifier qu'il n'y avait pas de sifflement".

Nicolas,qui a déplosé plainte à la police histoire de se couvrir, de reprendre : "Le gérant s'est brièvement excusé. Sa justification était plutôt qu'il ne pouvait pas contrôler tous les membres de son personnel. Et une semaine plus tard, j'ai reçu un mail du service clientèle. Ils n'ont pas nié les faits et ont dit qu'ils étaient désolés. Pour moi, ces excuses sont un peu faibles, surtout parce que je n'ai pas du tout eu l'impression qu'ils allaient tout faire pour que ça n'arrive plus..."

La directrice commerciale de la célèbre enseigne, pour sa part, déplore l'incident. Et précise que s'il est parfois légitime d'effectuer des tests sur toute après réparation, rien ne justifie qu'un monteur roule à 148 km/h, de surcroît dans une zone 50, et même avec un véhicule puissant à la pédale d'accélérateur sensible... Carglass précise qu'il s'inspirera de ce contre-exemple pour éviter tout dérapage similaire à l'avenir.