Mais comment le portrait de l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy a-t-il pu se glisser sur un tract de djihadistes maliens?

Comme le rapporte Francetv Info, sur l'une de ses affiches de propagande, la branche média de l'organisation salafiste Al-Mourabitoun montre un homme armé, coiffé d'un chèche et, à sa gauche, trois vignettes disposées à la verticale, dont l'une laisse apparaître le visage de Jean-Louis Borloo.

Selon le journaliste David Thomson, spécialiste du djihadisme, il s'agit d'une erreur commise sur un tract revendiquant la prise d'otages de l'hôtel Byblos à Sévaré, qui avait fait 13 mort en août dernier.


Un autre utilisateur du réseau social a aussi signalé que cette photo de Jean-Louis Borloo avait déjà été utilisée par erreur dans le passé. Il avait alors été cité comme une victime belge de l'attentat perpétré en mars dans le restaurant La Terrasse, à Bamako.