Gaffes

Selon Sud-Ouest, le train transportait des blindés de l'armée et des véhicules tout-terrain qui devaient être utilisés lors du défilé du 14 juillet.

Le chargement aurait pris du retard à Vayres et le conducteur, estimant qu'il avait dépassé son temps de travail, aurait tout simplement pris la décision d'abandonner son poste et le train à la gare de Libourne. Or, ce dernier était censé passer la nuit à la gare de triage d'Hourcade à Bègles avant de reprendre sa route pour la région parisienne. Du moins, c'est qui était retranscrit dans les médias français jusqu'à ce que Libération ne débunke l'information.

En résumé, si l’arrêt à Libourne n’était pas prévu dans le trajet initial, le conducteur n’a pas laissé le convoi militaire sans prévenir. Il avait obtenu l’autorisation d’arrêter le train à Libourne, car le temps de service maximal était dépassé.