Gaffes "J'ai compris qu'il y avait une grosse méprise", se désole le policier, en arrêt maladie depuis les faits.

L'histoire à dormir debout est révélée par Paris-Normandie, qui raconte en détails comment ce policier de Rouen s'est retrouvé à palper le sexe d'un homme dans son bureau, alors que ce dernier était simplement venu pour une audition comme témoin.

Les faits remontent au mois de mai et continuent d'alimenter les discussions au sein de l'hôtel de police. Il faut dire que l'histoire est peu banale. Ce dimanche-là, le brigadier, un père de famille rangé, fixe un rendez-vous à un homme qu'il vient de rencontrer sur le web. Ils s'entendent tous les deux sur un lieu et une heure: ce sera au commissariat, à 14 heures précises.

A l'heure prévue, le policier descend à l'accueil et aperçoit un homme qui correspond à la description de celui à qu'il était censé faire sa "petite affaire". Sans réfléchir, le policier le fait monter dans son bureau, lui fait baisser son pantalon et palpe son sexe. "L’homme semble quelque peu surpris par le comportement du fonctionnaire. Mais dans le cadre du plan Vigipirate, après les attentats, il se dit : Bon... Peut-être que c’est normal... Après tout, pourquoi pas ?!...", confie une source judiciaire à Paris Normandie.

C'est quand le policier abaisse à son tour son pantalon que les deux hommes comprennent que quelque chose cloche. "Nous nous sommes aperçus tous les deux qu'il y avait un problème. J'ai compris qu'il y avait une grosse méprise de ma part, que je m'étais trompé de personne. Immédiatement je me suis excusé, j'étais très gêné et j'ai raccompagné ce monsieur à l'accueil en m'excusant à nouveau", raconte le policier incriminé.

Une plainte pour agression sexuelle a aussitôt été déposée par le "témoin" et l'IGPN, la police des polices, a été saisie. Le brigadier devra comparaître devant le conseil de discipline.

Quant à l'homme rencontré par le policier sur le web, personne ne sait s'il s'est véritablement présenté au commissariat.