Buzz

Le magazine people Closer, qui avait sorti les clichés, a été débouté en appel

PARIS La justice française a débouté mercredi le magazine Closer qui avait fait appel d'un jugement de septembre 2012 lui interdisant la cession et toute nouvelle diffusion des photos de Kate Middleton seins nus.

La décision, rendue par la Cour d'appel de Versailles, à l'ouest de Paris, n'a que peu d'effet concret, le numéro litigieux ayant été publié en septembre et les supports numériques contenant les clichés ayant été restitués au couple princier.

Contacté par l'AFP, Closer n'était pas disponible dans l'immédiat pour commenter la décision. L'avocat du prince William et de la duchesse de Cambridge, Me Aurélien Hamelle, ne souhaitait pas pour sa part faire de commentaires.

Le 18 septembre, le juge des référés de Nanterre (ouest de Paris), saisi en urgence par le couple princier, avait notamment interdit au groupe Mondadori, l'éditeur de Closer, "de céder ou diffuser par tout moyen, sur tout support, auprès de quiconque et de quelque manière que ce soit, notamment sur des tablettes numériques", les clichés.

Ces derniers montraient la jeune femme seins nus, prenant un bain de soleil sur le balcon d'une propriété privée du sud de la France.

Le magazine français Closer avait été le premier dans le monde à publier ces clichés, suivi par plusieurs autres journaux en Europe, malgré les efforts du couple britannique pour en empêcher la parution.

En France, une enquête au pénal est également menée par des juges de Nanterre, entre autres pour identifier l'auteur de ces clichés, pris au téléobjectif. Les investigations sur ce volet sont confiées à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) de la police judiciaire parisienne.

© La Dernière Heure 2013