Buzz

Barboteuses avec armoiries customisées, emballages de biscuits en forme de biberons, livres pour enfants sur les couches des bébés royaux : les commerçants rivalisent d’imagination pour capitaliser sur la naissance du premier enfant du prince William et de Kate. Il y en a pour tous les goûts et pour tous les budgets, y compris pour les républicains. Peu de temps après l’hospitalisation de Kate en décembre pour de violentes nausées liées au début de sa grossesse, une créatrice a flairé le filon et dessiné des sacs à vomi (3,5 euros) représentant le couple avec un nouveau-né dans les bras. Ce n’était qu’un début.

À l’approche de la naissance, les commerçants mettent une touche royale sur tout ou presque, des biscuits aux livres, de la musique aux vêtements, et font le plein d’assiettes et porte-clés.

Les vêtements de bébé avec motifs royaux se multiplient, évidemment : barboteuse pour "prince à l’entraînement", bavoirs avec des imprimés couronnes, ou turbulettes (81 euros) avec armoiries dorées customisées - un hélicoptère et une crosse de hockey, clins d’œil à William et Kate.

L’hôtel de luxe londonien Grosvenor House est allé plus loin avec une suite conçue dans l’esprit "famille royale" et dessinée par la boutique qui avait meublé la chambre d’enfant de William. Comptez 2.300 livres (3.550 dollars, 2.700 euros) la nuit pour cette suite meublée notamment avec un berceau à baldaquin, une confortable chaise longue de salon pour maman fatiguée et un coin dînette pour les enfants.

L’entreprise de farces et attrapes des parents de Kate n’est pas en reste, avec une nouvelle collection d’assiettes en carton sur le thème "Je suis une princesse".

La naissance du bébé royal, tout comme le jubilé de la Reine l’an dernier et le mariage de William et Kate en 2011, est une aubaine pour l’économie britannique. "Ce genre d’événements contribuent à remonter temporairement le moral. Ça va vraiment aider des marques et des produits", estime Mandy Murphy, une porte-parole de l’association britannique de commerçants British Retail Consortium.

Pour la naissance, le Center for Retail Research table sur 80 millions de livres d’achats sous forme de jouets et produits royaux, et 76 millions sous forme de livres et DVD consacrés à la famille royale.