Gilbert: “Je suis allergique à la bière”

Gilbert: “Je suis allergique à la bière”
©Photonews

Philippe Gilbert, le numéro 1 mondial en cyclisme, est, par contre, un grand amateur de vin


BRUXELLES Vous êtes le coureur le plus rapide du monde sur les courses d’un jour, mais combien de temps mettez-vous pour changer un lange de votre fils?
“Je m’y suis vite fait! Je n’ai pas eu besoin de beaucoup de temps d’adaptation. Je dirais trois minutes, mais tout dépend ce qu’il y a dedans.” (rires!)

Combien de temps pour affoner une bière, comme vous l’avez fait sur le podium de l’Amstel Gold Race? “Très vite, autour des deux secondes.”
Votre dernière cuite? “Cela remonte à très longtemps. La dernière fois que j’ai bu un verre, j’aurais répondu hier (NdlR: cette interview a été réalisée la semaine dernière), mais une vraie cuite, même si j’ai fait des conneries étant plus jeune, je ne m’en souviens pas. J’ai rarement été dans un état à ne plus me souvenir de rien.”

Vous êtes plutôt bière ou plutôt vin?
“Plutôt vin, que j’aime beaucoup. La bière, quelques-unes, ça va, mais je suis allergique au houblon, donc après trois ou quatre, le lendemain, physiquement, je me sens vraiment diminué. Je bois donc plus du vin. Je suis connaisseur. Mes préféré ? Un St-Emilion Château la Gaffelière. Il y a un côté sentimental, car je connais bien très bien les gens qui le produisent. J’aime aussi le Cheval Blanc.”

Et vous aimez cuisiner?
“J’aimais beaucoup, avant. Aujourd’hui, je n’ai plus trop le temps, malheureusement. Ce que je préférais cuisiner, en hiver, comme j’adore la chasse, c’était le sanglier, avec une très bonne recette au vin.”

Où gardez-vous tous vos trophées?
“Je les éparpille. Il y a juste mes deux trophées du Sportif de l’Année que j’ai chez moi, à Monaco. Mes Cristal Fiets sont chez mon banquier, dans... sa cave à vin. Je sais qu’il y a un Trophée du Flandrien chez Dirk De Wolf. La Coupe de Liège-Bastogne-Liège, par exemple, est au service course de l’équipe.”

La dernière fois que vous êtes allé à un concert?
“Récemment, à Londres, dans un show privé avec Robbie Williams. C’était très cool.

La dernière fois au cinéma?
“Ça remonte! Cela devait être l’an passé. Je ne vais plus souvent au cinéma. En général, j’aime les comédies et les évocations d’histoires vraies. Par contre, les histoires d’amour à l’eau de rose, ce n’est pas pour moi!”

Si vous n’aviez pas été sportif de haut niveau, quel type de métier auriez-vous voulu exercer?
“Certainement pas un boulot routinier, je ne supporterais pas ça! J’aurais cherché un métier pour voyager, rencontrer des gens. J’ai toujours été attiré par ça.”

Julien Gillebert

© La Dernière Heure 2011

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be