Pierre-Yves Hardenne : "un peu de respect pour ma nouvelle vie…"

Quentin Finné
Pierre-Yves Hardenne : "un peu de respect pour ma nouvelle vie…"
©BAUWERAERTS

L’ex-mari de Justine Henin veut faire cesser les rumeurs

AVIGNON Le ton est un brin agacé mais empli de détermination. “Je voudrais mettre certaines choses au point une toute dernière fois…”

Lassé par les rumeurs que se plaît à entretenir une certaine presse, Pierre-Yves Hardenne a choisi La Dernière Heure/Les Sports pour ce qui devrait être “sa toute dernière interview. J’aimerais ensuite vivre paisiblement loin du tumulte des médias auxquels j’ai toujours répondu avec courtoisie et politesse mais qui ne semblent, pour certains, pas entretenir la même attitude à mon égard. Je n’ai jamais cherché une quelconque notoriété. Loin de là même…”

Celui que le grand public ne connaît que comme l’ancien mari de Justine Henin voudrait définitivement tourner la page.

“Je demande un peu de respect pour ma nouvelle vie, souligne ce jeune trentenaire. Je voudrais que l’on cesse d’associer mon nom à celui d’Henin non pas parce que j’entretiens une quelconque animosité vis-à-vis de Justine, mais bien par décence pour nos nouveaux partenaires respectifs. J’ai l’impression que certains médias prennent plaisir à publier des photos de mon ex-épouse et moi-même pour entretenir les rumeurs les plus folles. J’ai ainsi entendu que nous allions nous remettre ensemble. Il faut vraiment que cela cesse.”

S’il reconnaît sans faux-semblant une certaine aisance financière, Pierre-Yves Hardenne souhaite également couper court aux avoirs financiers qu’on lui prête. “Je ne suis pas un milliardaire ! J’aurais récupéré un jet, deux appartements et 6,5 millions au moment de la séparation des biens ? C’est totalement délirant et vraiment n’importe quoi. Je ne sais pas où les gens vont chercher cela. Quand un joueur de football ou même un golfeur célèbre vient à divorcer, l’aspect financier de la chose fait l’objet de bien moins de spéculations car c’est alors une femme qui en bénéficie. Mais comme la situation est ici inversée, cela fait davantage jaser…”

Si c’est depuis la région d’Avignon, où il est en formation comme pilote d’hélicoptère, qu’il nous a répondu, Pierre-Yves est toujours installé à Monaco.

“Je suis bien conscient que le lieu de mon domicile peut susciter certaines jalousies mais je ne vais tout de même pas déménager pour faire taire les mauvaises langues.”

La conclusion de l’entretien est sans équivoque : “Pour vivre heureux, vivons caché… Ce sera désormais ma nouvelle philosophie.”



© La Dernière Heure 2012

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be