Enfin une raison de se réjouir pour le président du Conseil européen: au lendemain du Brexit, le Polonais Donald Tusk n'a pas caché son bonheur samedi après la qualification de son équipe nationale pour les quarts de finale de l'Euro-2016.

"Je l'ai attendu tant d'années! Mon Dieu que je suis content", a-t-il tweeté peu après la fin de la séance de tirs aux but victorieuse des Polonais contre la Suisse.

Cette qualification a également fait le bonheur d'un supporter plus inattendu: l'acteur néo-zélandais Russell Crowe, tombé sous le charme des partenaires de Robert Lewandowski depuis le début de l'Euro.

"POL!!! Final 8!!!" (dans les 8), a-t-il écrit sur son compte twitter, où il avait lancé avant le match "C'mon Poland !! Team Work (Allez la Pologne!! Jouez en équipe!!)" puis "Kuba!!!" en hommage à Jakub Blaszczykowski, qui a justement été l'unique buteur polonais avant la séance de tirs au but contre la Suisse (1-1 a.p., 5-4 t.a.b).


Le héros de "Gladiator" manifeste son amour pour la Pologne depuis le nul contre les champions du monde allemands (0-0) le 16 juin, pour son deuxième match de la poule C.

"J'aime cette équipe polonaise, des vrais outsiders, ça ressemble à une vraie équipe", avait-il tweeté.

L'origine de ce coup de foudre pour une équipe qui a inscrit deux buts en trois matches de poule reste mystérieuse. Elle ne prend a priori pas racine dans son arbre généalogique: selon sa fiche sur le site de référence imdb.com, l'acteur a des ancêtres de sept origines différentes (galloise, anglaise, irlandaise, écossaise, norvégienne, suédoise et maorie), mais aucun n'était Polonais.