Sports Heureusement pour le gardien italien, De Rossi est parvenu à égaliser sur penalty.

Sur le moment, on a du mal à y croire. On est tenté de se dire que ce n’est pas possible. Que cela ne peut pas lui arriver. Pas à lui. Mais jeudi soir, sur sa pelouse, celle du Juventus Stadium, la légende italienne Gianluigi Buffon a prouvé, lors de sa 164e sélection, qu’il était humain et pas infaillible.

Trois mois après avoir tout arrêté, en huitième de finale de l’Euro, face à la même Roja, lors de la victoire 2-0 de la Squadra Azzurra, le capitaine italien a failli précipiter la défaite de siens, lors du choc du groupe G. Sur une sortie en dehors de son rectangle, il s’est complètement troué, passant à côté du ballon et permettant à Vitolo d’aller ouvrir le score, de manière aussi facile que surprenante.

Avant cette erreur, l’Espagne ne s’était pourtant procuré aucune véritable occasion, malgré une possession de balle impressionnante (73 %), qui prouve que le style Lopetegui s’inscrit dans la lignée de celui que prônait Del Bosque.

Mais la boulette de son gardien a eu le don de réveiller la Squadra, qui s’est montrée dangereuse une fois menée au score. Jusqu’à ce but, les Italiens, bien que très bien organisés, avaient eu du mal à répondre au défi physique imposé par les Espagnols (Diego Costa le premier, parfois à la limite de la correction). Des duels musclés dont Montolivo a fait les frais en première période, sortant sur civière après un contact rugueux avec Sergio Ramos.

Ils ont ensuite montré bien plus d’envie. À l’image d’Eder, qui est allé chercher un penalty à dix minutes du terme, suite à une faute évidente de Sergio Ramos. Un coup de réparation que transformait De Rossi. En fin de rencontre, les Transalpins au-raient même pu aller chercher la victoire, mais le but de Belotti était annulé pour une position de hors-jeu, au départ de l’action.

Dos à dos au terme des 90 minutes, les deux nations voient l’Albanie, tombeuse du Liechtenstein, leur passer devant et prendre la tête du groupe. Mais il ne fait aucun doute qu’elles se battront jusqu’au bout pour aller chercher cette première place qualificative directement pour la Coupe du Monde 2018. Qui pour Buffon, serait la 6e...