En 2020, le Covid-19 a bouleversé les habitudes de la population mondiale. Forcément, le football n'a pas échappé aux nouvelles règles émises par la pandémie. Compétitions interrompues pendant quelques mois, retour du football dans des stades vides, protocoles de sécurité...

Entre temps, les joueurs ont donc repris le chemin des terrains et s'adonnent à des accolades lorsqu'ils inscrivent des buts. Une imprudence pour certains, un retour à la normale essentiel pour d'autres. Un joueur cependant fait plus particulièrement attention aux mesures sanitaires: Jerry Bengtson. Le capitaine d'Olimpia, une équipe hondurienne, a ainsi choisi de disputer tous les matchs de son équipe muni d'un masque buccal. L'objectif? Protéger ses collègues ainsi que ses proches.

Cette information fait le buzz depuis que le leader du championnat a joué lors du quart de finale retour de Ligue des Champions d'Amérique du Nord face à l’Impact Montréal ce mardi soir. Ce match, plus médiatisé que ceux de son championnat local, a suscité beaucoup de réactions sur les réseaux sociaux. 

Selon les médias locaux, le masque n'a absolument pas altéré les performances du joueur de 33 ans. Son équipe a d'ailleurs éliminé la formation de Thierry Henry lors de cette double confrontation. Le capitaine d'Olimpia le porte d'ailleurs depuis le début de la crise sanitaire. Il est même une exception mondiale car il est le seul joueur professionnel à en porter un durant les matchs.