Une Sud-Coréenne a passé mardi son 188e jour de suite juchée sur une grue pour protester contre la suppression massive d'emplois dans un chantier naval sud-coréen, ont indiqué des employés.

L'électricité alimentant la grue a été coupée mais Mme Kim continue à envoyer des messages sur Twitter grâce à son smartphone

CORÉE DU SUD Kim Jin-Suk, 52 ans, ancienne employée du chantier naval Hanjin Heavy Industries and Construction, n'est pas redescendue d'une grue géante de 35 m de haut depuis janvier, dans la ville de Busan (sud).

L'électricité alimentant la grue a été coupée mais Mme Kim continue à envoyer des messages sur Twitter grâce à son smartphone alimenté par une batterie solaire.

Le conflit a débuté en décembre quand 900 salariés syndiqués se sont mis en grève pour protester contre un plan de suppression de 400 emplois. La société a répondu en fermant le chantier.

Un accord avait ensuite été conclu avec la direction, prévoyant le départ de 310 employés contre le versement de compensations mais 90 autres ont refusé l'offre, a indiqué Ryu Jang-Hyun, responsable syndical.

Samedi, des milliers de manifestants ont défilé dans Busan pour montrer leur soutien aux salariés licenciés. La police a fait usage de canon à eau pour disperser les manifestants et a arrêté 50 personnes.

© La Dernière Heure 2011