Fan de l'interprète de Con Te Partiro après l'avoir notamment vu performer au Madison Sqyare Garden de New York, Donald Trump a proposé à Andrea Bocelli de chanter lors de la cérémonie d'investiture à la présidence des Etats-Unis qui aura lieu le 20 janvier prochain.

Après avoir un temps sérieusement réfléchit à la proposition du 45e président des Etats-Unis, le ténor italien a gentiment repoussé à cause... de la pression de ses fans sur les réseaux sociaux. En effet, dès que les premières rumeurs se sont mises à circuler quant à sa possible collaboration, le hashtag #BoycottBocelli s'est rapidement répandu sur la toile.

Cet internaute s'exprime par exemple en ces termes sur Twitter: "Andrea Bocelli, j'adore votre voix, mais me sentirais obligé de rejoindre le #BoycottBocelli si vous chantez au sacre de Trump. S'il vous plaît, ne le faites pas."


Même son de cloche pour ce dernier: "Pourquoi Andrea Bocelli voudrait chanter au désastre de Trump ? Les partisans peu éduqués de Trump n'écouteraient jamais de l'opéra"

Un proche du chanteur a expliqué à Page Six qu'il était "impensable" qu'Andrea Bocelli "prenne part à ce concert" à cause des réactions hostiles que cela a pu susciter. Donald Trump aurait même finalement déconseillé à l'Italien de prendre part à "la fête", regrettant malgré tout que "certaines personnes empêchent une performance de cette envergure d'avoir lieu."