La Loterie Nationale a demandé la limitation de la pub de ses concurrents en échange de 30 millions d'euros: "Ce procédé apparait plus que douteux. Je vais interpeller le ministre Van Quickenborne"

La proposition du ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne (Open VLD) d'interdire les publicités pour les jeux de hasard découle d'une demande de la Loterie Nationale.

Belga
La Loterie Nationale a demandé la limitation de la pub de ses concurrents en échange de 30 millions d'euros: "Ce procédé apparait plus que douteux. Je vais interpeller le ministre Van Quickenborne"
©Montage Shutterstock et Belga

En contrepartie, celle-ci a accepté de payer 30 millions d'euros supplémentaires à l'Etat, écrit samedi Het Laatst Nieuws, sur base d'une lettre adressée au gouvernement que le quotidien a pu consulter. Le texte devrait entrer en vigueur à la fin de l'année et prévoit une limitation pour toutes les publicités concernant les jeux de hasard. Ainsi, seules les personnes qui veulent jouer et recherchent activement des informations sur les jeux de hasard seront confrontées à ces publicités. Les logos des sociétés de paris et de jeux sur les maillots des joueurs de football seront encore autorisés jusqu'en 2025. La proposition a déclenché des remous au sein du gouvernement.

Une lettre de Jannie Haek, le patron de la Loterie Nationale, adressée au gouvernement indique que la proposition émane de la Loterie elle-même. Celle-ci a fait cette demande en échange d'une augmentation de l'intérêt du monopole, un montant que la Loterie doit payer chaque année parce qu'elle est la seule société du pays autorisée à organiser des loteries. M. Haek a accepté de payer 30 millions d'euros supplémentaires, à condition que le gouvernement limite la publicité de la concurrence - les sociétés de jeux de hasard. Le monopole de la Loterie s'en trouverait ainsi renforcé.

Interrogé par Het Laatste Nieuws, Vincent Van Quickenborne s'est défendu d'avoir été influencé par cette lettre d'une quelconque façon

Le député fédéral Denis Ducarme a annoncé à Belga, samedi en fin de matinée, son intention d'interpeller à ce sujet le ministre de la Justice dès la semaine prochaine à la Chambre. "Ce procédé apparait plus que douteux. Je vais donc interpeller M. Van Quickenborne pour être sûr qu'il ne s'agit pas là d'un abus de position dominante de la part de la Loterie Nationale ou d'un cas de concurrence déloyale avec la collaboration de l'exécutif fédéral", a expliqué M. Ducarme. "Je trouve également dommageable l'absence de concertation avec les sociétés de jeux de hasard privées alors qu'il y a concertation avec la Loterie Nationale. Il faut trouver une solution."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be