Crise énergétique : les ménages en difficulté financière autorisés à ne payer que leurs intérêts hypothécaires

Les ménages qui rencontrent des difficultés financières en raison d'une facture énergétique exceptionnellement élevée ne devront temporairement payer que les intérêts de leur prêt immobilier, écrivent De Standaard et Het Nieuwsblad mercredi.

Crise énergétique : les ménages en difficulté financière autorisés à ne payer que leurs intérêts hypothécaires
©Christophe Bortels

Les personnes qui en feront la demande pourront postposer le remboursement du capital et ne payer temporairement que les intérêts. A cet effet, le créancier prolongera la durée du prêt.

Les responsables des grandes banques belges se sont réunis mardi pour mettre au point un plan visant à donner un répit aux familles. Ils soulignent toutefois que la solution ne peut être la même que pour la pandémie de coronavirus. À l'époque, les entreprises et les magasins devaient rester fermés et on pouvait raisonnablement estimer la durée de la crise à son plus fort, ce qui était alors évalué à six mois.

Si les banques ne se risquent cette fois pas à prédire combien de temps durera la crise énergétique, elles n'excluent pas une période difficile de deux à trois ans.

En raison de cette incertitude, elles travailleront sur base d'évaluations intermédiaires, avec comme idée de départ que les familles concernées doivent pouvoir passer l'hiver.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be