5 % des commerçants résistent, et n’acceptent toujours que les paiements en cash (ce qui est contraire à la loi)

Plus de la moitié des petits commerçants équipés de terminaux de paiements trouvent les paiements numériques coûteux.

Les terminaux de paiements sont jugés trop coûteux par les commerçants.
Les terminaux de paiements sont jugés trop coûteux par les commerçants.

Depuis le 1er juillet, les entrepreneurs belges sont tenus d’offrir à leurs clients la possibilité de payer par voie numérique en plus des espèces. Selon une enquête menée par Ipsos pour le compte de Samsung auprès de 200 entrepreneurs individuels et entreprises de moins de 10 salariés, il ressort que les commerçants proposent en moyenne quatre modes de paiement. “L’enquête montre que nos commerçants adhèrent pleinement aux paiements numériques”, détaille Pascal Bungeneers, responsable B2B Mobile chez Samsung. “Presque tous les commerçants se conforment à la nouvelle législation. Mieux même, ils proposent en moyenne près de quatre modes de paiement différents. Qu’il s’agisse d’argent liquide, de paiement sans contact avec votre carte ou de code QR, les clients peuvent largement choisir leur mode de paiement. Seuls 6 % n’acceptent que le paiement numérique. Et la Belgique ne serait pas la Belgique s’il n’y avait pas quelques rebelles (rires) : 5 % n’acceptent encore que l’argent liquide. Un pari risqué cependant, car un commerçant qui ne se met pas en conformité risque une amende pouvant aller jusqu’à 80 000 euros.”

Gros changement dans les magasins: le cash only, c’est fini !

Dans l’ensemble, les commerçants sont satisfaits des solutions de paiement qu’ils proposent à leurs clients. Ils sont particulièrement satisfaits de la sécurité (94 %) et de la convivialité pour les consommateurs (92 %). En revanche, ils sont moins positifs quant au prix des solutions de paiement numérique : pas moins de 55 % trouvent le coût de ces solutions plutôt élevé, voire très élevé. “Plus de 40 % d’entre eux se plaignent du coût mensuel élevé”, indique Pascal Bungeneers. “Rien que la location d’un terminal de paiement coûte parfois jusqu’à 40 euros par mois. Selon nous, c’est inutilement coûteux. Utiliser son smartphone comme terminal de paiement est beaucoup plus rentable.”

Parmi les indépendants interrogés, plus de 35 % ont déclaré être intéressés par l’utilisation de leur smartphone en combinaison avec une application de paiement. “Une bonne nouvelle pour nous comme pour les commerçants, puisque Samsung propose une telle solution. Le smartphone Tap to Pay, un smartphone Samsung préconfiguré, géré par la société informatique belge mobco, est équipé du logiciel de paiement avancé de Viva Wallet, ce qui en fait un terminal de paiement. En d’autres termes : pas de frais d’abonnement, ni de frais de transaction. De plus, vous pouvez également utiliser l’appareil comme un simple smartphone, car nous assurons une séparation complète et sécurisée entre les applications personnelles et professionnelles”, ajoute Pascal Bungeneers. “Et cerise sur le gâteau, les commerçants peuvent le déduire fiscalement, car c’est un appareil de paiement.”

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be