Abonnements mobiles, Internet à la maison, TV digitale : la Belgique est parmi les pays les plus chers !

Comparativement à la France ou a Royaume-Uni, le Belge paie toujours ses télécoms bien plus cher. Une situation plus criante sur le marché des offres fixes (packs) que sur le marché mobile, nettement plus concurrentiel.

Les Belges payent toujours relativement cher leur facture Télécom...
Les Belges payent toujours relativement cher leur facture Télécom... ©Shutterstock

L’IBPT, gendarme des Télécoms, rend son bilan de fin d’année en matière de prix de l’offre Télécoms en Belgique, comparativement à d’autres marchés internationaux. Et il n’y a pas vraiment de quoi pavoiser.

La tendance se confirme ; de fait, une nouvelle fois : sur le plan mobile, la Belgique n’est ni hors de prix ni bon marché. Par contre, sur le plan des offres fixes ou des packs groupés, la Belgique fait malheureusement partie des pays, parmi les nations voisines, où on demande le plus aux consommateurs de mettre la main à la poche…

L’IBPT a comparé les prix des services de télécommunications résidentiels dans notre pays à ceux pratiqués chez nos voisins (Allemagne, France, Luxembourg, Pays-Bas et Royaume-Uni). L’étude, publique, est un instantané basé sur les prix en vigueur en octobre 2022 (soit avant une nouvelle augmentation tarifaire prévue en janvier 2023 chez plusieurs opérateurs, qui répercuteront sur leurs clients les effets de l’inflation).

Abonnements mobiles : “Ni bon marché, ni excessivement chers”… sauf si vous consommez beaucoup de data

Côté mobile, il ressort que “la Belgique a amélioré son positionnement en matière de montants à débourser pour satisfaire des besoins mobiles”, note l’IBPT. Le régulateur parle d’une “position généralement intermédiaire”, c’est-à-dire “ni bon marché, ni excessivement chère” par rapport à ses voisins.

Sur le marché mobile, les prix en Belgique sont parmi les plus élevés
Sur le marché mobile, les prix en Belgique sont parmi les plus élevés ©IPM Graphics

Par rapport à nos voisins, pour couvrir les besoins du mobinaute en data mobile, la situation reste dans les clous jusqu’à 50 GB par mois. En revanche, elle demeure “particulièrement chère”, relève l’institution, pour ce qui est des volumes au-delà de 50 GB/mois, pour lesquels “peu de progrès ont été constatés par rapport à l’an dernier”.

Le comparatif avec la France fait très mal : pour obtenir 50 GB de données mensuelles à exploiter en 4G ou 5G, il faut débourser moins de 20 € de prix moyen dans l’Hexagone. Et 30 € en Belgique. C’est encore pire si vous souhaitez un forfait à 70 ou 100 GB/mois : toujours moins de 20€ en France, mais respectivement 40 et 50 € en Belgique…

Comparativement à la France, les prix des offres mobiles en Belgique explosent dès qu'on veut un peu de data dans son forfait...
Comparativement à la France, les prix des offres mobiles en Belgique explosent dès qu'on veut un peu de data dans son forfait... ©IBPT

Enfin un mot de contexte sur ce marché mobile toujours hypraconcurrentiel, où les opérateurs se livrent donc une guerre des prix plutôt profitable au consommateur : l’IBPT note que, “à deux exceptions près parmi les huit marques prises en compte pour la Belgique, les prix nominaux des services mobiles seuls n’ont pas augmenté malgré l’inflation élevée à laquelle le pays est confronté depuis plus d’un an.” C’est moins vrai pour les services fixes résidentiels, en revanche…

Packs et services à la maison : la Belgique, parmi les plus chers par rapport à ses voisins

Pour ce qui concerne les besoins télécoms fixes et groupés, ce n’est pas vraiment la même histoire. Ici, le positionnement de la Belgique n’a que peu évolué par rapport à 2021, et les consommateurs de notre pays continuent de payer “considérablement plus” que la plupart de leurs voisins à mesure que leurs besoins en services télécoms augmentent.

Le marché fixe est de loin celui où le Belge paie le plus cher
Le marché fixe est de loin celui où le Belge paie le plus cher ©IPM Graphics

Sans surprise, la Belgique demeure nettement plus chère que la France et le Royaume-Uni, qui sont de loin les pays les meilleur marché parmi ceux étudiés. D’autre part, “si la Belgique est assez bien alignée avec les Pays-Bas, le Luxembourg et l’Allemagne pour ce qui est de besoins Internet only et dual-pack “Internet + Mobile” combinés, elle continue à être de plus en plus onéreuse par rapport à ces mêmes pays à mesure que le nombre de services (télévision et/ou téléphonie fixe ou mobile) à satisfaire augmente.” Au plus vous en voulez, au plus vous payerez, en somme.

Concernant les services fixes et l’inflation, comparativement à la situation sur le marché mobile, les opérateurs ont appuyé plus franchement sur la pédale de l’augmentation des prix cette année que sur le segment du mobile. L’IBPT note que “les opérateurs ont augmenté les prix de la plupart de leurs produits au cours de l’année écoulée”. En guise de justificatif, les augmentations substantielles de coûts (salaires, énergie, prix des équipements technologiques) sont bien entendu invoquées.

Les Télécoms sont chers en Belgique, raison de plus pour comparer : jusqu’à 350 € d’économies à la clé en lâchant Proximus, Voo ou Telenet !

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be