Les AP le proposent depuis peu. C’est assez rare sur le marché.

Rares sont encore les compagnies d’assurances à proposer une couverture vol pour les vélos. Les AP (Belfius Insurance) viennent à leur tour se joindre au petit peloton de tête.

"Ce genre d’assurances peut être intéressante pour toute personne qui veut protéger son vélo contre le vol et les dégâts matériels", explique Ulrike Pommee, porte-parole.

Il s’agit en l’occurrence d’une assurance omnium, qui, à l’instar de la couverture omnium d’une voiture, couvre les dégâts matériels et le vol, en intégrant également les accessoires éventuels.

L’assurance doit d’ailleurs être souscrite dans l’année suivant l’achat du vélo neuf. "C’est le même principe que pour l’auto. Nous n’allons pas couvrir une voiture qui a déjà roulé plusieurs années. Il y a un grand risque de fraude", poursuit Ulrike Pommee.

En cas de vol, l’assurance vélo s’inspire également de l’approche en omnium voiture. "Pour la compensation, nous tenons compte de l’âge du vélo et nous la calculons en fonction de l’ancienneté de celui-ci", poursuit la porte-parole du groupe Belfius.

La prime sera ainsi de 60 euros par an pour un vélo dont le prix d’achat est de 1.000 euros. Si vous montez en gamme (vélo de 5.000 euros) la prime annuelle sera cette fois de 300 euros.

Les assureurs traditionnels boudent en fait ce type de couverture.

Ethias le propose bien, mais uniquement si vous achetez un vélo électrique.

Le Pack cycliste d’AG Insurance couvre, notamment, les dégâts au vélo et à ses accessoires, mais non le vol.

Le produit T-bike de Touring offre pour sa part un dépannage assistance en cas de panne, de crevaison, d’accident ou de vandalisme (30 euros par an). Les AP le proposent aussi (30 euros par an).

Les assurances couvrant le vol de vélo sont plutôt des produits de niche.

AEDES le propose ainsi dans le cadre d’une assurance omnium (75 euros de prime pour un vélo électrique ou normal d’une valeur inférieure à 1.500 euros).

Chez Callant, la prime annuelle d’un vélo électrique d’une valeur de 2.000 euros variera entre 64 et 78 euros en fonction de la couverture.

Quoi qu’il en soit, une couverture vol vélo dépend généralement de la possession d’un très bon cadenas. Et pour être remboursé en cas de vol, précise Les AP, il faut avoir cadenassé son vélo.


Des garanties à tenir à l’œil

Les produits d’assurance pour vélo et cyclistes peuvent avoir une large couverture, couvrant par exemple la responsabilité civile ou une couverture médicale en cas d’accident.

Est-ce bien utile ?

La responsabilité civile est en soi incluse dans l’assurance familiale (non obligatoire). En cas d’accident avec un tiers alors que vous pédalez à toute allure, elle interviendra. Si vous possédez un vélo électrique pouvant démarrer et avancer sans que vous ne deviez appuyer sur les pédales, il n’est plus considéré comme un vélo mais bien comme un cyclomoteur. Les règles changent, donc.

Les dommages corporels. En cas d’accident en droit avec un tiers; l’assurance du responsable couvrira tous vos dommages corporels. Si vous chutez à vélo sans intervention d’un tiers, la mutuelle et l’assurance hospitalisation couvriront les frais. Par contre, les frais médicaux nécessaires en cas d’invalidité permanente ne sont nullement couverts. La Pack cycliste d’AG insurance, par exemple, intègre une telle couverture.