Argent

Furibarde, l'association de défense des consommateurs : "les victimes sont toujours les employés ou les clients, jamais l'actionnaire, dont le dividende ne fait que grossir"

Elle est remontée contre "la planète banque" qui "tourne à l'envers", l'association de défense des consommateurs Test-Achats. Elle écrit, ce mardi : "BNP Paribas Fortis annonce simultanément ce mardi de beaux résultats financiers et … une augmentation de ses tarifs à partir du 1er janvier ! KBC annonce quant à elle une restructuration. Un bel exemple qui illustre la tendance du secteur bancaire à faire contribuer tout le monde - employés et clients - à l’effort, sauf ses actionnaires."

Test Achats dit "s'insurger contre ces pratiques" et encourage les consommateurs à signer une pétition contre les frais bancaires élevés, déjà paraphée par quelque 17.000 internautes.

Dans un contexte où l'on comptabilise "plus de 270 milliards € sur les comptes d’épargne des particuliers", "plus de 80 milliards € sur les comptes à vue" et un dividende des actionnaires "en hausse constante dans la plupart des grandes banques", Test-Achats s'étonne de services au client qui périclitent : frais de plus en plus élevés chaque année, retraits qui tendent petit à petit à devenir payants, épargne "qu'on ne veut plus vous rémunérer, et dont on parle même de la taxer",...

L’actionnaire doit aussi être mis à contribution

Dans un contexte de crise, Test Achats souhaite que chaque acteur soit mis à contribution. Or, dit-elle, "ce sont toujours les mêmes leviers ou les mêmes recettes qui sont utilisées, avec par ordre d’apparition: les employés, licenciés et objets de nombreux plans de restructuration (on pense à KBC annonce aujourd’hui même une restructuration), et les clients qui paient de plus en plus pour toujours moins de services et de rendement (dont la nouvelle augmentation des tarifs annoncée par BNP Paribas Fortis ce mardi n’est qu’une énième illustration)."

L'actionnaire ? "Pour l’instant, hormis la baisse de cours (mais tant qu’on n’a pas vendu on n’a pas perdu), l’actionnaire semble être le seul à qui on ne demande pas d’effort. Le dividende est en augmentation ces dernières années. Bizarre dans un contexte de crise où des milliards doivent être investis dans la digitalisation des banques", pointe encore le 60 Millions de consommateurs noir-jaune-rouge.