Certains gestionnaires du stationnement ne reculent devant rien pour encaisser !

Alors que cela fait 20 jours que les premières mesures de confinement ont été annoncées par Sophie Wilmès, certaines sociétés de stationnement ne semblent pas faire montre de la moindre empathie pour ceux qui ont joué le jeu dès le début, en ne sortant plus de chez eux et en privilégiant le télétravail, comme recommandé par la Première ministre.

Le 13 mars dernier, la fermeture des établissements Horeca, la fermeture le week-end des magasins non alimentaires et la suspension des cours sont annoncés. Il est aussi recommandé de télé travailler, invitant ainsi les travailleurs à rester chez eux. Les mesures iront crescendo jusqu’au 18 mars et la décision de confiner la population.

Le 16 mars, cependant, Parking Brussels poursuivait ses activités et relevait toujours les infractions. Certes, la mesure levant l’obligation d’apposer son disque ou d’alimenter les horodateurs sur les 19 communes du territoire bruxellois n’a été prononcée que le 18 mars, mais depuis le 13 mars déjà, de nombreux Belges avaient suivi les recommandations du fédéral en évitant tout déplacement, et toute forme de contact.

“Le 16 mars, j’étais donc chez moi, en télétravail. Mon entreprise avait en effet logiquement adopté des mesures en ce sens devant l’urgence de la situation, afin de nous protéger et de ne pas faire de l’ensemble des travailleurs du groupe un vecteur de propagation du coronavirus”, explique Henri, furieux d’avoir reçu une invitation à payer une redevance de stationnement de 25 €.

“J’ai alors immédiatement contacté Parking Brussels pour contester cette redevance. Je leur ai bien stipulé que j’étais confiné, en télétravail.”

La réponse du gestionnaire du stationnement fut un simple rappel de la loi, sans la moindre analyse de la situation. “Après avoir étudié tous les éléments de votre dossier, il s’avère que votre disque apposé mais était dépassé au moment du contrôle. Le conducteur doit positionner la flèche du disque de stationnement sur le trait qui suit celui du moment de son arrivée. Sauf si des modalités particulières sont indiquées sur la signalisation, l’usage du disque est obligatoire de 9 heures à 18 heures les jours ouvrables et pour une durée maximale de deux heures. Le véhicule doit avoir quitté l’emplacement de stationnement au plus tard à l’expiration de la durée de stationnement autorisé. Nous ne pouvons donc donner une réponse favorable à votre demande d’annulation. La réglementation de stationnement était toujours en vigueur ce jour.”

Un nouvel échange n’y changera rien et quand Henri invoqua la nécessité de rester chez soi en cette période, la seule réponse qu’il reçut fut une nouvelle fois lacunaire : “Nous vous suggérons aussi de rester chez vous.”