Les soldes d’hiver cru 2014 tombent doublement bien. D’une part, ils doivent permettre aux commerces d’écouler des stocks un peu trop conséquents. D’autre part, le hasard du calendrier fait coïncider la saison des prix cassés avec la fin du congé d’hiver.

Un hiver justement trop clément au goût des vendeurs. Dans leurs boutiques et leurs cartons, un trop-plein d’articles censés garnir les garde-robes des frileux.

Pour Unizo (l’association flamande des indépendants), cet élément météorologique s’est sans doute ajouté à un effet crise toujours perceptible. Le Syndicat neutre pour indépendants (SNI) souscrit également à la thèse d’un automne commercialement morose.

Au contraire du mois de décembre, nuance-t-on du côté de Comeos, pour qui "bien que l’on puisse parler de bon mois pour décembre (grâce notamment au grand succès des ouvertures dominicales), ce dernier n’a pu rattraper l’automne décevant que nous avons connu, laissant à certains commerces des stocks plus importants que les années précédentes".

L’ensemble des organisations prévoit donc d’importantes démarques dès ce premier week-end de soldes. Autour de - 30%, voire jusqu’à - 70 % pour Comeos. Un pourcentage de remise à mettre en perspective toutefois.

Ce, d’autant plus après la période d’attente. Ces présoldes, parfois très lucratifs, ont en effet tendance à brouiller les cartes. Si les articles de mode hivernale devraient effectivement bénéficier de belles remises, mieux vaut y regarder à deux fois pour le reste. Les adeptes du lèche-vitrines et de la comparaison méthodique y trouveront leur compte.

De même, les acheteurs de circonstance auront à cœur d’analyser les différences de prix entre enseignes. Notamment en raison des stratégies propres aux petites et grandes surfaces (voir l’infographie ci-dessous pour un point de vue global).

Pour les autres, qu’ils soient déjà servis ou dont la présence constitue simplement un soutien moral, il sera encore temps de profiter une dernière fois de l’ambiance de Noël, puisque le calendrier fait fort bien les choses.