Elle évoluait aux alentours de 1.995 dollars vers 16H50 GMT.

Le prix du métal précieux n'a cessé de grimper depuis le début de l'année, s'étant apprécié de plus de 30% et profitant de son statut de valeur refuge dans un marché désorienté par de nombreuses incertitudes avec la pandémie de coronavirus.

Pour les analystes de Commerzbank, l'or est actuellement perçu par les investisseurs comme une "opportunité d'achat".

"Cela n'est guère surprenant au regard du nombre toujours élevé de nouveaux cas de contamination au Covid-19, le suspense interminable au Congrès autour de nouvelles mesures d'aide à l'économie, des taux d'intérêt négatifs encore plus répandus et des marchés actions à des niveaux extrêmement élevés", détaillent-ils.

Le dollar faible fait également partie des facteurs ayant joué en faveur de l'or ces dernières semaines. Le prix du métal précieux étant libellé dans la devise américaine, un recul du billet vert rend l'or moins cher pour les acheteurs munis d'autres devises.

Le dollar index, qui mesure la valeur de la monnaie américaine par rapport à un panier d'autres devises, a perdu plus de 3% depuis le début de l'année.