73 % des Belges se disent un peu perdus en matières d’assurances. Et mésestiment le coût payé pour ce poste.

Le Belge place plus de confiance dans un chauffeur de taxi ou un prof qu’en un banquier, un journaliste ou un avocat. C’est ce qui ressort d’une étude menée par iVox menée pour le compte de Brocom, une plate-forme associant les fédérations de courtiers en assurances (Feprabel et FVF) et les principales compagnies d’assurances belges.

Dans ce top 10 des corps de métiers envers lesquels le Belge a le plus confiance, les courtiers se haussent à la sixième place. Avec un score de 8/10 la satisfaction à propos des courtiers en assurance est supérieure à celle des bourgmestres (6/10), et, diantre, du Roi lui-même (6,7/10)…

"Au travers de cette enquête, nous voulions évaluer la connaissance des Belges et savoir comment nous pouvons les aider en tant que courtier en assurance. Un premier résultat concret : notre Grande Promesse par laquelle nous rappelons notre volonté d’être aux côtés des gens dans une relation de confiance", déclare, dans un grand élan communicant, Patrick Cauwert, porte-parole des courtiers en assurances.

De manière générale, 89 % des Belges estiment être bien assurés. Ce qui ne veut pas dire qu’ils maîtrisent le sujet : 73 % avouent être un peu perdus dans le domaine de l’assurance… D’ailleurs, 6 Belges sur 10 ignorent totalement combien ils payent pour l’ensemble de leurs assurances par an. Quant à ceux qui pensent le savoir, et qui estiment leur dépense à 1.600 euros en moyenne par ménage et par an, force est de constater qu’ils tapent un peu trop bas…