Les ministres des Indépendants et de l'Economie, Denis Ducarme et Nathalie Muylle, proposeront au conseil des ministres un arrêté de pouvoirs spéciaux reportant la date des soldes au 1er août, ont-ils annoncé dans un communiqué commun.

La décision pourrait être prise et mise en œuvre dès la semaine prochaine. Ils souhaitent par ailleurs que la période d'attente, c'est-à-dire la période avant les soldes au cours de laquelle les annonces de remises sont interdites, s'étale comme d'habitude un mois avant les soldes, c'est-à-dire du 1er juillet au 31 juillet.

La plupart des organisations représentatives des commerçants et des indépendants s'était prononcée en faveur de cette mesure. Les circonstances actuelles ne permettaient plus de conserver la date traditionnelle de début juillet. Les secteurs de la mode et de l'habillement sont durement touchés par la crise du coronavirus. L'épidémie s'est déclarée avant que les ventes d'été ne puissent vraiment commencer et la vente en ligne ne permet pas de compenser l'absence de vente en magasin. De plus, les commerçants viennent d'acheter leur collections d'hiver et doivent payer leurs fournisseurs alors qu'ils sont confrontés à une baisse ou une absence de revenus liés à la vente.

Les magasins de vêtements favorables

Les magasins de vêtements indépendants seraient très satisfaits du report des soldes d'été du 1er juillet au 1er août. Ce report leur laisserait un mois de plus pour vendre aux prix normaux. Les ministres des Indépendants et de l'Économie, Denis Ducarme et Nathalie Muylle, vont proposer au conseil des ministres un arrêté de pouvoirs spéciaux reportant la date des soldes au 1er août, ont-ils annoncé dans un communiqué commun vendredi matin. La décision pourrait être prise et mise en œuvre dès la semaine prochaine.

Les magasins de vêtements sont partisans d'un tel report. En raison de la crise liée au coronavirus, ces magasins doivent rester portes closes. "Nous sommes très satisfaits", a réagi Isolde Delanghe, directrice de Mode Unie, l'organisation flamande des magasins indépendants de vêtements et assimilés.

Cependant, selon le secteur, il s'agit d'une occasion manquée de ne pas prolonger la période de présoldes, la période précédant les soldes durant laquelle aucun rabais ne peut être annoncé. Le secteur redoute une "guerre des prix" des grandes chaînes dès que les magasins pourront rouvrir.