Alors que la crise sanitaire s'éloigne peu à peu, "2022 marque le retour de l'aide aux contribuables dans nos bureaux", a lancé le SPF Finances lors de la présentation de la déclaration à l'impôt des personnes physiques (IPP) 2022. Cette année, 48 nouveaux codes font leur apparition tandis que 34 sont supprimés. Et quelque 3,8 millions de personnes recevront une proposition de déclaration simplifiée (PDS), soit 57 % des contribuables, contre 3, 75 millions en 2021. "Nous pouvons parler d'un retour à la normale concernant l'aide apportée aux citoyens qui doivent remplir leur déclaration fiscale. Les contribuables peuvent désormais revenir dans nos bureaux, mais à condition toutefois de prendre rendez-vous. L'aide au téléphone, mise en place pendant la période Covid, reste disponible sur rendez-vous également et doit d'ailleurs être privilégiée. Nous préférons un coup de téléphone plutôt que les longues files dans les administrations", expose le SPF.

L'année dernière, 49,5 % des contribuables avaient rempli eux-mêmes leur déclaration fiscale via Tax-on-web, soit une augmentation de 6,1 % par rapport à 2020. En outre, 34,8 % des contribuables avaient choisi de remplir leur IPP via un mandataire, tandis que 6,8 % d'entre eux avaient sollicité l'aide d'un fonctionnaire, les 8,9 % autres privilégiant la version papier.

Les déclarations et propositions de déclaration simplifiée sont disponibles dès ce mercredi sur Tax-on-web. Les formulaires papiers arriveront par courrier dans le courant du mois de mai. Les personnes qui choisissent cette option devront renvoyer leur déclaration pour le 30 juin, tandis que ceux qui privilégient Tax-on-web pourront le faire jusqu'au 15 juillet. La déclaration via mandataire est elle autorisée jusqu'au 30 septembre, alors que le délai courait au 21 octobre l'année dernière.

Cette année, 48 nouveaux codes (dont 18 liés au Covid) font leur apparition tandis que 34 sont supprimés dans le document fiscal.