La mesure est prise pour une année, mais pourrait être renouvelée.

"La crise sanitaire a accentué les inégalités et a pesé de tout son poids sur le budget des ménages. Il est établi qu'un ménage sur cinq s'est retrouvé dans d'immenses difficultés pour payer sa facture de gaz ou d'électricité", indique le ministre de l'Economie.

Le tarif social est actuellement accessible aux personnes bénéficiant du revenu d'intégration, aux aînés percevant la garantie de revenus, aux personnes âgées ainsi qu'aux handicapés. Mais, dès le mois de février prochain et jusqu'à la fin de l'année 2021, ce public va être élargi à ceux et celles qui bénéficient de "l'intervention majorée". Cela concernera entre autres les pensionnés et les familles monoparentales en difficulté financière ainsi que les personnes dont le revenu ne dépasse pas environ 20.000 euros brut par an.

Actuellement, le tarif social permet de soutenir 450.000 personnes pour l'électricité et 275.000 pour le gaz. Avec le mesure fédérale, près de 447.000 personnes supplémentaires vont rejoindre les rangs des bénéficiaires, selon les chiffres du ministre Dermagne qui porte le projet avec ses collègues de l'Energie et de la Protection des consommateurs, Tinne Van der Straeten (Groen) et Eva De Bleeker (Open Vld).