L'inflation s'est stabilisée en avril et a cessé d'augmenter pour la première fois depuis janvier 2021, mais elle est restée à un sommet de +8,31 %, un pourcentage de hausse identique à celui de mars 2022 qui était le niveau le plus élevé depuis mars 1983. En revanche, l'inflation sous-jacente, qui ne tient pas compte de l'évolution des prix des produits énergétiques et des produits alimentaires non transformés, a continué d'accélérer, pour atteindre 4,08% en avril, contre 3,75 % en mars et 3,28 % en février, indique jeudi Statbel.

En avril, les principales hausses de prix ont concerné la viande, le pain et les céréales, l'achat de véhicules, les chambres d'hôtel, les légumes ainsi que l'entretien et les réparations de véhicules.

Les carburants, le gaz naturel, les vêtements et les services combinés de télécommunications ont, par contre, exercé un effet baissier sur l'indice.