Quand les ingénieurs libèrent les chevaux

Frédéric Herzeele
Quand les ingénieurs libèrent les chevaux
©YAMAHA

Puissance et efficacité pour davantage de plaisir et de sécurité

BRUXELLES Le moins que l’on puisse écrire, c’est que les départements études et développements des différentes marques n’ont pas ménagé leurs efforts. Avec à la clé de nouvelles machines toujours plus puissantes, plus efficaces et donc plus sûres dans les mains de pilotes expérimentés et responsables.

Yamaha. Débarquement attendu depuis Hamamatsu. Jugez plutôt: après le succès incontestable et incontesté de sa Fazer 600, Yamaha remet le couvert en mettant sur le marché une super Fazer 1000. Héritant du fabuleux 4 cylindres de la R1 légèrement dégonflé (143 cv soit 7 de moins) mais plus coupleux, ce roadster devrait connaître le même succès que son petit frère. Côté design, l’influence R1 est, elle aussi, incontestable.

Autre nouveauté de taille, la FJR 1300, soit une grosse GT amenée à croiser le fer avec les grosses BMW et autres Honda Pan European. Avec 145 cv pour 237 kg, moteur à injection double ACT 16 soupapes et catalyseur, un réservoir de 25 litres, pare-brise réglable électriquement, transmission par cardan, elle possède a priori des arguments intéressants. Sans compter son prix entre 530.000 et 550.000 F. A essayer sans nul doute. Enfin, comme ses concurrents, Yamaha lance un scooter de grosse cylindrée: le T-Max 500. Doté d’un bicylindre en ligne de 40 cv monté suspendu sur le cadre comme sur une moto classique. De quoi atteindre le 160 km/h en pointe, excusez du peu. Côté scooter encore, notons l’arrivée du nouveau Maxter 125 dont le look a été largement inspiré de la reine R1. Enfin, pour les amateurs de custom à prix réduit, signalons la XVS Drag Star. De quoi découvrir la large gamme de choppers présents dans le catalogue.

Suzuki. Là aussi, c’est la cavalerie qui est au rendez-vous. En tête de liste, on découvrira la nouvelle GSX-R 1000, soit un concentré de puissance destiné à faire la nique à l’armada des supersportives qui peuplent les catalogues des concurrents japonais et européens. 160 cv pour 170 kg, voilà un rapport poids-puissance qui donne le ton. Pas plus encombrante que la version 750, la Suzuki fait appel à des étriers à 6 pistons pour calmer les ardeurs de son pilote. Au programme également: fourche inversée, valve à l’échappement façon Exup pour doper les reprises et un boudin de 190 à l’arrière. Mais la famille GSX-R, c’est aussi une GSX-R 600 revue et corrigée affichant 120 cv pour 163 kg. Les amateurs de choppers trouveront, quant à eux, leur bonheur en contemplant la VL 800 Intruder Volusia aux côtés de l’existante Marauder. A noter aussi un petit scooter 125.

Triumph. Légende vivante, la marque anglaise nous gratifie d’une nouvelle Bonneville. Soit la mythique Bonnie des sixties remise au goût du jour.

Aprilia. Les Italiens dévoileront, quant à eux, leur réponse à la Honda Varadero: la CapoNord. Un trail de 1000 cc (issu de la RSV Mille) développant 100 chevaux. Avec son look taillé au ciseau à bois, la Futura ne manquera pas de vous interpeller. Cette machine est en fait une déclinaison GT sport de la fameuse RSV Mille. Soit carénage plus enveloppant, valises, selle plus spacieuse, etc. Notons aussi une Pegaso 650 ie dotée de l’injection.

Ducati. Côté Italie toujours, ce sont deux évolutions qui seront présentées chez Ducati avec la Monster S4, soit une Monster à moteur de 916 (101 cv) reconnaissable notamment à ses jantes rouges. Autre évolution, la ST4S, soit une ST4 dotée du moteur de la 996 (117 cv).

Cagiva. Italie encore et toujours avec cette fois une petite Raptor 650. Dérivé de sa grande sœur, ce roadster Cagiva fait appel au moteur de la Suzuki SV 650.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be