Pourquoi la magie de Genève?

B.G.
Pourquoi la magie de Genève?
©EPA

71e édition du Salon automobile le plus couru de la planète

ENVOYÉ SPÉCIAL EN SUISSE BRUNO GODAERT

GENÈVE Pourquoi et comment le Salon de Genève s'est-il forgé, au fil des ans, la place enviable de numéro 1 mondial aux yeux des professionnels de l'automobile reste un mystère. Mais son caractère de rendez-vous incontournable est souligné, chaque année, par un nombre inégalé d'invitations à des conférences de presse, des soirées privées et autres présentations exclusives où se bousculent près de 5.000 journalistes en provenance de 80 pays! Infiniment moins étendu, en surface, que Francfort et bien moins fréquenté que Tokyo, c'est pourtant à Genève que se retrouvent tous les grands patrons, les designers ou encore les personnalités les plus diverses: ceci expliquant sans doute cela. D'autant que le marketing des organisateurs est particulièrement poussé: l'on n'hésite pas à annoncer un nombre toujours croissant de premières mondiales ou européennes. On en serait cette année à cent dont nonante-cinq, au bas mot, sont connues des spécialistes, au moins en photo, depuis plusieurs semaines!
Il y a certes quelques surprises mais elles sont rares. Il est vrai que les constructeurs paraissent de plus en plus pressés de dévoiler leurs nouveautés futures, quitte à ne les commercialiser que plus tard et parfois au prix de pas mal de difficultés. Souhaitons à la Renault Vel Satis moins d'embûches qu'à l'Avantime, qui n'en finit pas d'être retardée.
La magie de Genève, qui attire aussi un public fort nombreux (800.000 visiteurs en 2001?), c'est aussi l'incroyable mélange des genres sur une surface étriquée, qui voit les prototypes les plus fous côtoyer les berlines plus banales. Ainsi toutes les voitures paraissent être à la fête et le client d'un véhicule quelconque a l'impression de porter un choix raisonnable au milieu d'un étal quasi infini. `Vous choisissez la Rolls Corniche grise, là, très cher? Je prendrai plutôt la Polo verte, juste à côté: pour ce que je roulerai, cette année´ A propos de diversité des modèles, observons que tous les constructeurs ou presque s'adaptent à l'auto plaisir, ce qui se traduit par une multitude de coupés, cabriolets et véhicules récréatifs.
Des modèles hybrides ou écologiques? Bonne question! Il y en a quelques-uns par-ci par-là: mais tous les moteurs actuels sont moins polluants, n'est-ce pas?

Les halls de Palexpo sont accessibles jusqu'au 11 mars. A défaut de vous y rendre, vous pouvez consulter le site www.salon-auto.ch: l'énorme avantage est que vous éviterez ainsi les embouteillages inextricables dus aux travaux de construction d'un nouveau hall. On ne pouvait pas choisir un autre moment ou bien s'organiser un peu?Favoriser l'usage de l'auto ne semble pas être une préoccupation locale, ce qui n'est pas le moindre des paradoxes d'une manifestation qui doit surtout son succès au manque d'imagination des pays voisins.


Les derniers modèles les plus in...

L'Aston Martin V12 Vanquist

La Chevrolet Fleetine 1947, dans la collection US 40-50

Avec la X-type, Jaguar entre dans le segment des compactes

L'ASK de Mitsubishi, un concept-car proche de la production

Un exercice de style de Pininfarina sur un châssis Citroën

Rinspeed Advantage est la voiture la plus basse du monde

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be