Astra Cabrio: de plus en plus fun

Ch. H.
Astra Cabrio: de plus en plus fun
©Opel

Opel diversifie ses modèles de niche pour rajeunir son image

ENVOYÉ SPÉCIAL AU PORTUGAL CHRISTIAN HUBERT

FARO Grand constructeur généraliste, Opel hésite de moins en moins à chercher ailleurs, y compris à la concurrence, ce qui lui manque. C'est valable pour toute une série de véhicules de niche: l'Agila chez Suzuki, le Speedster chez Lotus, le Movano chez Renault. Pour son Astra Cabrio, GM a choisi, comme pour son Coupé, de travailler avec Bertone. C'est d'ailleurs dans les ateliers du couturier turinois qu'est construit le nouveau cabrio.
Après avoir pratiquement disparu de la circulation, le cabriolet, de tout temps choyé chez Opel, a repris une place nullement négligeable sur nos routes: 1,7% en Europe et 1,2% en Belgique en sachant qu'il y a plus de cabrios au nord qu'au sud du Vieux Continent. Il n'en demeure pas moins que tout cela reste malgré tout relativement confidentiel et que le but des constructeurs, dans ce créneau, est davantage de soigner ou modifier une image que de faire du chiffre. Tous les grands généralistes, VW, PSA, Renault, Ford, y sont d'ailleurs passés.

Capote automatique

L'un des grands avantages de l'Astra Cabrio, c'est le mécanisme entièrement automatique de la capote. Pas besoin de quitter son siège, une pression sur un bouton ou sur la clé de contact actionne toute la machinerie du début à la fin, et vice versa. L'autre qualité majeure, c'est l'efficacité tout à fait étonnante du coupe-vent mais celui-ci condamne automatiquement les places arrière qui sont d'authentiques vraies places d'adulte, ce qui est plutôt rare sur les cabriolets européens.
Nous ne sommes pas encore au bout des bonnes surprises. Le coffre de 330 dm3 est plutôt vaste si l'on tient compte que la capote s'y glisse entièrement. Et le comportement routier est extrêmement proche de celui du Coupé malgré la petite centaine de kilos supplémentaires.
Enfin, l'esthétique est réussie, ce qui n'est guère étonnant à partir du moment où Bertone a pu se passer d'un arceau de sécurité.

Trois motorisations

On regrettera, en revanche, l'absence d'un hard-top, même si la capote, qui comprend trois épaisseurs, est presque aussi rigide qu'un toit métallique.
L'Astra Cabrio sera disponible juste avant l'été, avec trois motorisations essence. La 2.2 de 147 chevaux atteint le 100 km/h en 9,5s là où le Speedster pareillement motorisé fait 6 secondes. Logique. Le bon rapport pour une voiture dont le but n'est pas d'établir des records, mais de se promener à allure convenable, est assurément le 1.8 de 125 chevaux. Et pour ceux qui ne voudront pas dépasser le prix d'entrée de gamme (entre 800 et 850.000 francs), le 1.6 de 100 chevaux, un peu creux à bas régime, fait globalement mieux que se défendre.

A consulter:
La liste des prix

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be