Le HDI 2.2 est digne du coupé 406... et vice versa!

Ch. H.
Le HDI 2.2 est digne du coupé 406... et vice versa!
©PSA

Le diesel haut de gamme ne dépare pas la prestigieuse Peugeot

ENVOYÉ SPÉCIAL EN ITALIE CHRISTIAN HUBERT

TURIN Il n'était pas dans les coutumes du monde automobile de motoriser un prestigieux coupé, comme un prestigieux cabriolet, d'ailleurs, à la sauce diesel. Seulement voilà, les coupés changent et surtout le diesel. Mercedes venait d'ouvrir la voie, Peugeot a suivi.
Le groupe PSA n'est pas peu fier, et il a raison, de son HDI. Arrivé après le TDI du groupe Volkswagen, le HDI a rattrapé le temps perdu. La technologie haute pression common rail, aujourd'hui présentée en version 2.2 avec le filtre à particules dont PSA a toujours le monopole, trouve très logiquement place sous le capot du Coupé 406, conçu et réalisé en Italie, chez Pininfarina (voir ci-contre). Et on se demande d'ailleurs, en tout cas en Belgique où la fiscalité est cruelle pour les grosses motorisations, quel sera encore l'argument de vente du V 6 3 litres, quand on sait que leurs performances sont très proches: de 60 à 90 en 5,8 pour le HDI, en 5,9 pour le V 6, de 80 à 120 en 11,0 pour le HDI et en 10,6 pour le V 6. Tout cela avec une puissance de 136 chevaux, soit un chouia de moins que le 2 litres à essence, et, surtout, nettement moins que les 210 ch du V 6, mais avec un couple de 314 Nm.

70% du marché belge

En revanche, il n'y a évidemment pas photo en ce qui concerne la consommation: 8,8 contre 14,4 en cycle urbain, 4,9 contre 7,4 sur autoroute, ce qui permet d'effectuer plus de 1.000 kilomètres avec un plein. D'ailleurs, chose rare, Peugeot avait réservé un parcours de près de 1.000 kilomètres pour cette première prise en main! Un parcours qui a largement prouvé l'agrément exceptionnel du couple HDI-Coupé. En fait, Peugeot a repris les mêmes définitions que pour le 3 litres (jantes, suspensions, freins modifiés par rapport à la 2 litres). Seul l'étagement de la boîte a été quelque peu allongé. A ce propos, il n'existe pas (encore) de boîte automatique accouplée au HDI, mais nous avons vu, sur la 607 ou la C 5, que le mariage est tout à fait possible.
Présenté en neuf coloris, le Coupé 406 HDI est disponible en deux niveaux de finition. La version S à 1.168.000 francs (29.000 ) et la version P à 1.318.000 francs (32.700).
Chez Pininfarina, la cadence de production quotidienne va passer de 70 à 100 voitures. Normal: la porte des fleet va largement s'ouvrir, et Peugeot envisage une proportion de 55% de HDI pour son Coupé, et 70% chez nous comme en France. Il faut préciser que, selon le constructeur, la majorité des 70.000 propriétaires de Coupé 406 effectuait 35.000 kilomètres par an depuis sa création en 1997...


Pinifarina avait déjà conçu la Peugeot 403 il y a 50 ans!

TURIN La Peugeot 406 Coupé n'est pas produite dans les usines traditionnelles de PSA, mais bien en Italie, chez Pininfarina.
Pininfarina est, avec Bertone, le ténor de la haute couture automobile dans le monde. On en est déjà à la troisième génération, chez Pininfarina qui vient de fêter ses 70 ans d'existence. Le patron actuel, Sergio, fils du fondateur Pinin Farina (à l'époque en deux mots car c'était le prénom et le nom), peut en effet compter sur ses trois enfants, Lorena, Andrea et Paulo, pour assurer la pérennité de l'entreprise.
Peugeot est, avec Ferrari, l'une des marques les plus fidèles au carrossier italien, et vice versa. La première voiture issue de leur collaboration fut la 403, dessinée en 1951, soit un an avant la première Ferrari, et commercialisée en 1955 avec un succès extraordinaire pour l'époque plus de 1,2 million d'exemplaires , ce qui bétonna l'alliance entre les deux constructeurs.
Les cabriolets et coupés 404, 204 et surtout 504 furent également les fruits de cette collaboration et, dans le musée Pininfarina, dans la grande banlieue de Turin, trône, parmi des dizaines d'autres modèles, une 104 Peugette, conçue il y a un quart de siècle, qui se voulait sportive et économique, mais avait sans doute le défaut d'être en avance sur son temps, ce qui lui valut de rester à l'état de concept-car.
Bien plus près de nous, les 205 et 306 cabriolets ont également été créés par Pininfarina et bien sûr la 406 Coupé, celle-ci présentant la particularité d'être la seule entièrement produite en Italie, ce qui signifie que Pininfarina s'est non seulement occupé du design et de la conception, mais aussi du montage des parties mécaniques et du contrôle final.
Si Pininfarina a produit la majorité des Ferrari (dont la mythique 250 GT qui reste la préférée du carrossier) et beaucoup de Peugeot, il a travaillé avec à peu près toutes les marques. C'est ainsi que, parmi les voitures que l'on peut rencontrer dans nos rues, le Coupé Fiat, les Alfa Spider et GTV, la Lancia Kappa Station Wagon, la Bentley Azure, la Daewoo Tacuma ou le Mitsubishi Pajero Pinin, lui aussi entièrement construit chez Pininfarina, portent la célèbre griffe.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be