L'application qu'une assurance belge utilise pour contrôler votre conduite

Corona Direct lance un vaste projet chargé d’analyser style de conduite et sécurité.

P.D.-D.
L'application qu'une assurance belge utilise pour contrôler votre conduite

Corona Direct lance un vaste projet chargé d’analyser style de conduite et sécurité.

Adapter le montant de la prime d’assurance au comportement du conducteur : l’idée n’est plus tout à fait neuve en Belgique.

Tant AG Insurance que Baloise Insurance ont mené des tests en 2015 pour en déterminer la faisabilité.

AG Insurance ne compte pas, à ce jour, aller plus loin. "Les résultats de ce test ne nous permettent pas d’affirmer que ce type de système de monitoring a un impact durable et général sur le risque d’accident", explique AG Insurance.

Baloise Insurance, par contre, planche sur la possibilité d’introduire un produit spécifique dont la tarification tiendrait compte du comportement au volant de ses clients.

Corona Direct (groupe Belfius) entre à son tour dans le jeu en lançant un vaste programme de collecte de données auprès de 5.000 conducteurs effectuant au moins 10.000 kilomètres par an.

Le but ultime est bien entendu de récompenser le conducteur responsable. "Un bon conducteur doit pouvoir bénéficier d’une prime moins élevée", souligne Philippe Neyt, Directeur commercial.

Il y a aussi une approche éducative : amener le conducteur à améliorer son comportement en lui prodiguant des conseils, et ce afin de réduire les risques sur la route. "Tout le monde y a à gagner : le client, la compagnie d’assurance et la société en général".

Comment y parvenir ? En emmagasinant dans un premier temps des tonnes d’informations via l’application du programme de recherche Caro, qui va analyser à chaque instant le comportement au volant.

Qu’est-ce qui va être analysé ? L’accélération, le freinage, la tenue dans les virages, le respect des limitations de vitesse et l’utilisation de votre GSM au volant. "Cela va nous permettre de déterminer ce qu’est un freinage normal et ce qu’est un freinage brusque", explique Rein Casters, administratrice déléguée de DrivOlution, société spécialisée dans les conseils pour une conduite plus sûre.

Ensuite, il faudra faire le lien entre le comportement au volant et le risque d’accident.

C’est pour cela que les 5.000 conducteurs cobayes doivent être ou devenir clients de la compagnie Corona Direct, à des tarifs très intéressants (-30 %) afin de les récompenser de participer à ce test d’un an.

Ensuite, il restera à Corona de partir de ces informations analysées par l’Université de Gand pour proposer une nouvelle assurance auto "révolutionnaire".


Et le respect de la vie privée ?

Comment va fonctionner cette vaste enquête ? Tout simplement via une application smartphone.

En fait, lorsque vous entrez dans votre véhicule, votre smartphone est en quelque sorte activé par le Caro-ling (boîte noire, pour faire simple) présent dans le véhicule. L’application Caro du smartphone recueille alors les données liées à cinq comportements grâce aux nombreux capteurs du smartphone. "Grâce à cette application, nous pouvons déterminer le nombre de freinages par 100 kilomètres ou encore le nombre de minutes par heure de conduite durant lesquelles le conducteur a dépassé de 5 % les limitations de vitesse", explique Toon Vanparys, de la société anversoise Sentiance.

Bref, on saura tout sur vous. De quoi égratigner le respect de la vie privée ? "C’est vrai que l’on prend un peu de privacy mais en échange, on aide à améliorer la conduite", remarque Philippe Neyt. Il y aura aussi des petits cadeaux à la clé pour les volontaires.


Une prime personnalisée

Le but ultime de la manœuvre est de déterminer les bons profils, à savoir les clients dont le style de conduite est le moins susceptible d’entraîner un sinistre.

Ce sont les clients rêvés des assureurs.

Le tout est de voir quel comportement entraîne le plus de risques. "Le fait de rouler trop vite a probablement une influence sur le risque", estime le professeur Dirk Van den Poel de l’Université de Gand.

Les données recueillies doivent permettre d’analyser avec pertinence cette supposition.

Le but de la manœuvre est aussi d’amener les conducteurs à corriger leurs erreurs. "Une formation de conduite, c’est très chouette. Mais après deux semaines, on a tout oublié et on retombe dans le stress quotidien", remarque Rein Casters, de la société DrivOlution,

Avec cette application, le conducteur recevra des conseils personnalisés dans la dernière phase de test.

"On lui dira ce qui est positif dans son comportement et ce qui ne l’est pas", ajoute Philippe Neyt, Directeur commercial de Corona.

"Nous pourrons alors voir si le conducteur peut être coaché et s’il peut améliorer sa conduite."

L’approche permettra d’appliquer une tarification en fonction de la conduite réelle, et non supposée en fonction de votre profil. Les jeunes pourraient en être les premiers bénéficiaires en prouvant qu’ils conduisent prudemment.


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be